La Clef de la Galerie est située dans le chalet des sports de Fortierville.
La Clef de la Galerie est située dans le chalet des sports de Fortierville.

Besoin criant de financement pour la Clef de la Galerie

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
FORTIERVILLE — Les organismes communautaires de la région vivent un début d’année difficile. Après la Revitalisation des quartiers Saint-Marc-Christ-Roi de Shawinigan qui vit des problèmes sérieux de financement et la Démarche des premiers quartiers de Trois-Rivières qui est au bord de la fermeture, voilà que la Clef de la Galerie à Fortierville est aux prises avec un manque de financement récurrent qui pourrait mener à la fin de l’aventure d’ici quelques mois.

Le conseil d’administration souhaitait obtenir environ 80 000 $ du gouvernement québécois afin d’assurer une stabilité à la direction générale et le maintien de l’offre d’activités. Mais devant le manque de financement, le conseil n’a eu d’autre choix que de couper dans les activités et de réduire les heures de travail de la direction générale de 28 à 10 heures par semaine. Voilà pourquoi le conseil d’administration sort sur la place publique afin d’annoncer qu’elle est activement à la recherche de nouveaux appuis financiers.

«On a des revenus de 103 000 $. On aurait besoin d’environ 180 000 $. Avec ça, on peut faire nos activités, on est capable d’offrir un emploi avec un horaire décent et on enlève toute précarité. Le but était d’être reconnu par le ministère de la Famille. On a eu la reconnaissance, mais pas le budget récurrent, car le ministère n’a pas les fonds substantiels. On est à la recherche de financement. On vise un budget structurant et récurrent. Est-ce qu’il y a un risque de fermer? En juin, on devra prendre une décision dépendamment de ce qu’on aura eu comme résultat», explique Élisabeth Bélanger, la présidente du conseil d’administration de cet organisme dont la mission est d’offrir au lieu d’accueil, de référence, d’entraide et de solidarité aux jeunes et aux familles de Fortierville et des municipalités environnantes.

Le financement provient majoritairement de projets qui viennent à échéance dans quelques mois. La situation financière fragile de l’organisme entraîne un resserrement des dépenses.

En plus d’avoir diminué considérablement les heures de travail de la direction générale, la Clef de la Galerie a interrompu le service de halte-répit qui accueillait une dizaine d’enfants par avant-midi. Les heures de la Maison des jeunes ont été réduites et les activités du volet famille (cafés-causeries, activités intergénérationnelles) ont été coupées.

Élisabeth Bélanger est la présidente du conseil d’administration de la Clef de la Galerie.

«La fonction actuelle de la directrice est de faire de la recherche de financement et de transférer les courriels au conseil d’administration. On y va au minimum. Mais c’est épuisant pour tout le monde de se réinventer chaque fois pour s’ajuster aux critères des projets», ajoute Mme Bélanger.

Une campagne de sociofinancement via la plateforme LaRuche Maurice est en préparation. Le conseil d’administration va aussi contacter les députés et la MRC de Bécancour dans l’espoir de gagner un soutien financier. Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec pourrait aussi être un partenaire.

«Dramatique»

La Clef de la Galerie est logée sans frais dans des locaux du chalet des sports de la Municipalité de Fortierville. Malgré cette contribution publique, la mairesse Julie Pressé précise que la situation de l’organisme sera discutée lors de la prochaine séance privée des élus à la fin du mois de février.

«Ça fait mal comme nouvelle. C’est un organisme très apprécié qui amène de la vitalité dans notre milieu. On se questionne à savoir ce qu’on peut faire. On devrait aussi en discuter à la MRC, car l’organisme rayonne plus grand que Fortierville.»

La mairesse Pressé a une volonté ferme d’étudier la situation. Les élus devront aussi considérer les capacités financières de la Municipalité tout en faisant preuve d’équité envers les autres organismes locaux.

«On contribue à la Clef, nos budgets sont limités, rappelle la mairesse. Perdre la Clef serait dramatique.»