La dépouille de Bernard Landry sera exposée en chapelle ardente à Québec.

Bernard Landry: funérailles mardi, chapelle ardente samedi et lundi

QUÉBEC - Les funérailles d’État de l’ex-premier ministre Bernard Landry seront célébrées mardi prochain, à la basilique Notre-Dame de Montréal, à 14h.

La dépouille de M. Landry, décédé mardi à l’âge de 81 ans des suites d’une maladie pulmonaire, sera exposée à Québec, samedi, au Salon rouge de l’Assemblée nationale, de 10h à 18h, puis à Montréal, lundi, à la basilique Notre-Dame, également de 10h à 18h.

Les citoyens pourront ainsi offrir leurs condoléances à la veuve et aux enfants du disparu.

Le parcours de Bernard Landry est intimement lié à celui du Parti québécois (PQ) depuis une cinquantaine d’années. Militant souverainiste jusqu’à son dernier souffle, Bernard Landry a été premier ministre du Québec de 2001 à 2003.

Les drapeaux du Québec ont été mis en berne mardi et le resteront jusqu’à la tenue des funérailles.

En tant qu’ancien chef du gouvernement du Québec, il aura droit à tous les honneurs reliés à des funérailles d’État, prises en charge par le service du protocole du gouvernement, en accord avec les volontés exprimées par les proches du défunt.

Aux Communes, les parlementaires ont observé une minute de silence en hommage à l’ancien premier ministre, mercredi.

En visite la semaine prochaine à Singapour et en Papouasie-Nouvelle-Guinée, le premier ministre Justin Trudeau n’assistera pas aux funérailles. Le député québécois dans Honoré-Mercier et ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme, Pablo Rodriguez, y sera.

Bernard Landry laisse dans le deuil sa conjointe Chantal Renaud et trois enfants, Julie, Philippe et Pascale, nés d’une union précédente avec la juge Lorraine Laporte, décédée en 1999.

Le décès de M. Landry a été suivi d’un concert d’éloges, de toutes provenances, dès que la nouvelle a circulé dans les médias, mardi après-midi.

Mercredi, d’autres personnalités ont ajouté leur voix, en vue de souligner la contribution exceptionnelle de l’ancien ministre et premier ministre péquiste.

Couillard: «Un grand homme»

L’ex-premier ministre Philippe Couillard, qui est présentement en voyage à l’extérieur du pays, a réagi au décès de M. Landry en disant que le Québec venait de perdre «un grand homme d’État».

«Bernard Landry avait à c?ur le Québec et lui a énormément donné au cours des 50 dernières années. Il est l’artisan d’une des plus grandes transformations dans nos relations avec les Autochtones, la Paix des Braves. Passionné d’économie, il fut un des premiers à nous redonner les moyens de nos ambitions», a commenté M. Couillard, dans un message écrit transmis à La Presse canadienne.

GND: «Un monument de l’histoire du Québec»

Selon le co-porte-parole de Québec solidaire, le député de Gouin, Gabriel Nadeau-Dubois, il ne fait pas de doute que le Québec vient de perdre «un monument de l’histoire du Québec».

En point de presse, M. Nadeau-Dubois a dit que M. Landry faisait partie d’une «génération de bâtisseurs» ayant accepté de consacrer sa vie au service public.

Selon lui, quantité de politiciens ont «déconstruit» le Québec dans le passé et «ça va nous manquer des politiciens qui sont capables de construire» comme l’était Bernard Landry.

+

LE MAIRE DE GATINEAU AUPRÈS DE SA FAMILLE

Le maire  Maxime Pedneaud-Jobin sera absent des deux premières journées de discussions budgétaires qui s’amorceront lundi prochain, à Gatineau. 

M. Pedneaud-Jobin sera auprès de sa conjointe et de ses enfants, mardi, à Montréal, lors des funérailles d’État du premier ministre Bernard Landry, à la basilique Notre-Dame. 

M. Pedneaud-Jobin est le gendre de M. Landry. Le maire et le comité exécutif ont convenu de maintenir les discussions budgétaires, mais la mise en place d’un nouvel ordre du jour permettra sa plus grande participation possible. 

Avec Mathieu Bélanger, Le Droit