Un soldat belge surveille une entrée de la gare de Bruxelles, mercredi.

Belgique: sécurité resserrée

La Belgique a resserré encore davantage ses mesures de sécurité, mercredi, afin d'apaiser les craintes des citoyens au lendemain d'une attaque terroriste ratée perpétrée par un homme ayant crié «Allahou akbar» («Dieu est grand») dans une gare de Bruxelles.
Un soldat a tué l'assaillant, qui avait tenté de détonner une puissante bombe à clous qui aurait pu causer des morts parmi la vingtaine de voyageurs qui vérifiaient l'horaire des trains sur un tableau d'affichage à la gare centrale de Bruxelles, mardi, a indiqué un responsable.
Des attaques semblables par des assaillants solitaires, qui ont causé beaucoup de chaos, mais ont fait peu de victimes, sont aussi survenues à Londres et Paris dans les derniers jours, plaçant les capitales européennes en état d'alerte alors qu'arrive la saison touristique.
L'assaillant de Bruxelles était un homme d'origine marocaine âgé de 36 ans.
Il n'était pas connu des autorités pour son implication dans des activités terroristes, a confirmé le porte-parole du parquet fédéral belge, Eric Van der Sypt.
Son bureau a indiqué que l'assaillant était un sympathisant de Daech (groupe armé État islamique) et que les policiers qui ont perquisitionné son domicile y ont trouvé «des produits chimiques et du matériel pouvant être utilisé pour fabriquer des explosifs».
Le communiqué du bureau du procureur fédéral souligne également que l'homme a «sans doute fabriqué la bombe» dans sa résidence du quartier Molenbeek.
L'homme s'est jeté sur des soldats à la gare après que sa valise, qui contenait les explosifs, n'a pas réussi à exploser complètement, a indiqué M. Van der Sypt. L'homme a alors lancé «Allahou akbar», avant de recevoir les balles d'un soldat. Personne d'autre n'a été blessé.
«Il est clair qu'il voulait causer beaucoup plus de dommages que ce qui s'est produit, a conclu M. Van der Sypt. Le sac a explosé deux fois, mais ça aurait pu être bien pire.»
Le niveau d'alerte terroriste est fixé à élevé en Belgique depuis que des kamikazes ont tué 32 personnes à l'aéroport de Bruxelles et dans une station de métro, le 22 mars 2016.
La gare centrale a rouvert ses portes mercredi matin.