Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour.

Bécancour décrète l'état d'urgence

Bécancour — Le conseil municipal de Bécancour a adopté l’état d’urgence, dimanche après-midi, en prévision de la hausse du niveau du fleuve dans les prochaines heures.

Cette mesure s’inscrit dans le cadre de l’article 42 de la loi sur la sécurité civile et permet à la Ville de bloquer l’accès aux routes inondées, de procéder à l’évacuation de résidences et de réquisitionner des lieux et des équipements dont elle aurait besoin pour faire face aux inondations. Elle lui permet également de procéder à des achats et locations d’équipements et de biens sans passer par les procédés administratifs habituels.

«Ça nous donne droit à des interventions jugées pertinentes qui seraient en d’autres moments limitées, souligne Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour. Ça permet de répondre aux demandes des citoyens sans passer par d’éventuels procédés administratifs. Ça nous permet d’être plus réactifs et plus rapides.»

M. Dubois indique par ailleurs que 14 routes sont inondées et 111 résidences se retrouvent ainsi isolées, sur le territoire de Bécancour. Il craint que ce nombre continue à augmenter et souhaite que la Ville puisse réagir le plus rapidement possible. Il n’exclut pas non plus de procéder à des évacuations forcées si la protection des citoyens l’exigeait. «Si on le juge nécessaire, on peut forcer des évacuations. Ce n’est pas notre intention, on ne pense pas que ça arrive, mais c’est ce que ça veut dire (l’état d’urgence).»

Plusieurs routes ont déjà été fermées, soit les rues des Glaïeuls (nord), des Haies et des Noyers. Samedi, la Ville indiquait que jusqu’à 350 maisons pourraient être touchées par la crue des eaux, qui doit atteindre, voir dépasser le niveau atteint en 2017.

La Ville de Bécancour rappelle que les citoyens peuvent contacter la Ville 24 heures sur 24, en appelant au 819 294-6500, s’ils ont besoin d’aide pour se préparer à la montée des eaux. Des membres des Forces armées canadiennes ont d’ailleurs été déployés sur place pour aider les citoyens en difficulté. Des centres d’hébergement sont également prêts à accueillir les sinistrés.

Un suivi de la situation sera également fait sur la page Facebook de la Ville.