La plage de la station touristique a été rouverte à la baignade samedi, une journée après avoir été fermée pour des raisons de contamination bactériologique.

Baignade à la station Floribell: «Nous allons faire des recherches»

L'incompréhension règne toujours à la station touristique Floribell, quelques jours après la fermeture de la plage pour des raisons de contamination bactériologiques vendredi puis sa réouverture le lendemain.
Cette étiquette de lac «pollué» apposée au lac Bell pour une période de près de 24 heures a entraîné l'annulation de réservations en plein milieu des vacances de la construction. La direction de la station touristique demande même au ministre de l'Environnement, David Heurtel, de faire la lumière sur cette histoire.
Les analyses réalisées vendredi par le ministre du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont démontré que l'eau du lac Bell est sécuritaire pour les baigneurs. Rappelons que la qualité de l'eau du lac est passée la semaine dernière d'une cote A pour excellente à D pour pollué. Les nouvelles analyses accordent plutôt la cote B pour bonne.
Jean-François Gauthier, le fils des propriétaires des lieux, n'arrive toujours pas à expliquer pourquoi la concentration bactériologiques est passée soudainement de 6 UFC/100 ml le2 juillet à 610 UFC/100 ml le 21 juillet pour finalement revenir à 25 UFC/100 ml quatre jours plus tard.
«Pourquoi cette hausse soudaine? C'est peut-être un déversement ou une erreur d'analyse ou d'échantillonnage», ajoute M. Gauthier qui avoue que cette hausse drastique est douteuse.
«Nous allons faire des recherches au cours des prochains jours. Pour l'instant, ce qui est important pour nous c'est de repartir le tout et de donner les services aux clients», affirme Jean-François Gauthier. «Mais c'est certain qu'on va chercher pourquoi nous sommes passés de la cote A à la cote D puis nous sommes redevenus bons pour la baignade. Il y a eu quelque chose qui a perturbé l'eau.»
M. Gauthier a envoyé une lettre au ministre Heurtel hier pour lui demander des explications sur la fermeture de la plage.
«Monsieur le ministre, nous vous demandons de nous fournir des explications sur le fondement de la décision de votre ministère», demande M. Gauthier dans sa lettre. «De par vos responsabilités, vous devez apporter ces précisions autant pour rassurer la population en général que de nous permettre de connaître les faits et les responsables. Le ou les responsables seront appelés à nous dédommager pour les pertes importantes encourues, autant financières qu'au plan de la notoriété.»
La direction comme les campeurs saisonniers sont unanimes. La qualité de l'eau du lac a toujours été bonne ces dernières années, voire ces dernières décennies. André Marcoux est saisonnier depuis douze ans. Il souligne qu'il loue un espace à Floribell justement, car l'eau du lac est claire et normalement de bonne qualité.
«Tout le monde autour du lac fait attention pour ne pas polluer le lac. Les fosses septiques [que la Municipalité juge toutes conformes] sont vidées, les résidents respectent les bandes riveraines. Il n'y a même pas de bateau à moteur sur le lac», affirme M. Marcoux qui avoue ne pas comprendre cette hausse soudaine de la concentration bactériologique.
«Je me suis baigné toute la semaine comme bien du monde. Personne n'a rapporté être malade», ajoute André Marcoux. La direction de Floribell affirme elle aussi qu'aucun cas de problèmes de santé n'a été rapporté.
Même si elle a été brève, la fermeture a nui aux affaires de la station touristique. Les deux semaines des vacances de la construction sont cruciales pour l'industrie touristique.
«Les clients se sont inquiétés, les gens ont changé leurs plans et on a eu des annulations», avoue M. Gauthier. «La fermeture de la plage nous a touchés.»
Le beach party de samedi, l'événement de l'année, n'aura donc pas été aussi populaire cette année. Marie-Yolène Beaudoin était tout de même de la fête avec plusieurs proches et ses jeunes enfants. Ils sont en vacances pour quelques jours à la station Floribell.
«Toute la famille était déçue vendredi. Mais nous sommes maintenant soulagés parce que l'eau est super belle», précise la jeune femme.
La famille Denis était aussi très soulagée samedi. Les enfants pouvaient finalement jouer dans l'eau en toute sécurité. Venus des quatre coins du Québec, les membres de cette famille se réunissent aux deux ans à Floribell.
La dernière fois, près de 90 membres de cette famille se sont rendus à la station touristique de Saint-Élie-de-Caxton. Là encore, on se demande comment la qualité de l'eau du lac Bell a pu changer si rapidement.
«On ne comprend pas comment la qualité de l'eau a pu passer d'excellente à polluée si rapidement. Il y a sûrement eu une erreur», estime Simone Denis.