Ayrton Climo a subi de sérieuses blessures au Monaco de Trois-Rivières en 2014.
Ayrton Climo a subi de sérieuses blessures au Monaco de Trois-Rivières en 2014.

Ayrton Climo: le procès reporté de plus d’un an à cause de la COVID

Martin Lafrenière
Martin Lafrenière
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La COVID-19 repousse d’un an la tenue du procès relié à la poursuite de 26,3 millions de dollars intentée par un jeune coureur américain blessé lors du Monaco de Trois-Rivières en 2014.

Ayrton Climo et ses parents poursuivent le Monaco de Trois-Rivières, ASN Canada, le GP3R et l’organisation du Championnat de karting de l’est du Canada. Ce procès devait débuter le 2 novembre au palais de justice de Trois-Rivières et devait durer trois semaines. Toutefois, les contraintes reliées à la pandémie empêchent les poursuivants et des experts, qui habitent les États-Unis, de franchir la frontière et de se rendre à Trois-Rivières. C’est la raison pour laquelle le procès aura lieu du 6 au 22 décembre... 2021.

Le jeune pilote de karting, son père Edward et sa mère Lisa allèguent que ces parties ont fait preuve de négligence dans l’aménagement de la piste de course sur laquelle Ayrton Climo a subi de sérieuses blessures à la suite d’un accident survenu le 1er août 2014. Les poursuivants affirment que ces organisations sont solidairement responsables de l’accident qui s’est produit dans un virage.

Le pilote n’a subi aucune fracture, mais c’est la tête qui a absorbé le choc. Il a subi un sévère traumatisme crânien. Il a été dans le coma durant près de deux mois.

Ces blessures entraîneront vraisemblablement des séquelles importantes et permanentes. Il est probable que le jeune homme soit incapable de travailler. C’est la raison pour laquelle la requête en justice inclut une somme de 10,2 millions de dollars pour offrir les soins nécessaires à Ayrton Climo ainsi que les équipements et l’assistance requis par son état.

La poursuite réclame 25 487 432 $ pour Ayrton Climo, 425 000 $ pour Edward Climo et 405 000 $ pour Lisa Climo.

Le GP3R a tenté d’être exclu de cette procédure judiciaire, plaidant n’avoir aucun lien avec l’organisation du Monaco. Cette demande a toutefois été rejetée en septembre 2019 par le juge Alain Bolduc, le tribunal laissant entendre qu’il ne pouvait trancher sur cette question avant le procès.

On ne connaît pas l’identité du juge qui entendra cette cause au palais de justice trifluvien.