Le groupe Facebook Tous ensemble pour aider le zoo de St-Édouard comporte maintenant 324 membres qui démontre leur volonté de voir l’établissement ouvrir ses portes à nouveau.

Autre rassemblement en soutien à Normand Trahan

SAINT-ÉDOUARD — Le stationnement situé devant le Zoo de Saint-Édouard sera le théâtre d’un troisième rassemblement visant à amasser des fonds pour payer les frais judiciaires du propriétaire de l’établissement ce dimanche.

Plus d’une centaine de personnes sont attendues sur les lieux pour ce rassemblement qui devrait débuter vers onze heures dimanche. Pour l’occasion, les six organisateurs ont prévu une vente de nourriture sur place de la part de la poutinerie Les pieds en feu et ont obtenu les services du DJ François Gélinas pour animer la journée. La collecte de fonds sera effectuée sous la forme d’une vente de chandails à l’effigie du Zoo de Saint-Édouard dont le groupe souhaite la réouverture.

Le rassemblement est d’ailleurs organisé par les six administrateurs du groupe Facebook Tous ensemble pour aider le zoo de St-Édouard, qui avait initié les deux précédents événements. Ils assurent que celui de ce dimanche sera plus efficace que les deux derniers rassemblements.

«Cette fois, nous avons organisé le tout à l’avance et sommes certains de recevoir un certain nombre de visiteurs. La dernière fois, tout s’était fait très rapidement et le moment était mal choisi pour faire un rassemblement puisqu’il s’agissait du week-end de la fête des Pères. Les gens avaient été déçus de ne pas pouvoir s’y présenter», mentionne l’une des six instigatrices du mouvement, Annie Carle.

Par ailleurs, les organisateurs assurent qu’il s’agit d’un rassemblement pacifique dont l’objectif n’est pas de combattre les autorités qui ont pris les décisions concernant le zoo. «Nous trouvons que les groupes ont été beaucoup trop radicaux dans leur façon de gérer le dossier, mais nous ne sommes pas là pour forcer la main de qui que ce soit. Nous voulons simplement apporter notre soutien au propriétaire du zoo puisque nous ne croyons pas à la cruauté dont il est accusé», explique Mme Carle. Selon elle et les autres membres du groupe, la SPCA n’était pas en position de prendre une décision éclairée dans le dossier du Zoo de Saint-Édouard puisqu’elle était déjà fermement contre ces établissements en général.

Le financement de l’événement sera entièrement assuré par les six administrateurs du groupe qui ont joint leurs forces pour arriver à organiser le tout. «Nous ne nous connaissions pas du tout avant les événements entourant le zoo. Nous sommes unis par cette cause qui nous tient à cœur et avons décidé de mettre chacun l’épaule à la roue pour soutenir l’établissement et son propriétaire.»

Les gens sont invités à se présenter gratuitement sur le site du Zoo de Saint-Édouard avec des affiches et des décorations démontrant un soutien au propriétaire Normand Trahan, accusé de maltraitance envers les animaux.