L’ex-conseillère municipale, Élaine Legault, succède ainsi à Charline Plante, qui a démissionné le 9 juillet, tandis que le congédiement d’Isabelle Bournival suit la démission de Jean-François Marcouiller, ancien directeur aux travaux publics de Saint-Élie-de-Caxton.
L’ex-conseillère municipale, Élaine Legault, succède ainsi à Charline Plante, qui a démissionné le 9 juillet, tandis que le congédiement d’Isabelle Bournival suit la démission de Jean-François Marcouiller, ancien directeur aux travaux publics de Saint-Élie-de-Caxton.

Autre démission et congédiement à Saint-Élie-de-Caxton

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — Deux nouveaux noms viennent de s’ajouter à la liste des personnes ayant quitté leurs fonctions au sein de l’appareil municipal de Saint-Élie-de-Caxton. Tandis que la conseillère, Élaine Legault, a démissionné, la secrétaire-trésorière et ex-directrice générale, Isabelle Bournival, a été congédiée.

Il s’agit d’un cinquième membre du conseil municipal de ce village à quitter ses fonctions depuis les dernières élections et d’un deuxième en 10 jours. L’ex-conseillère évoque des raisons personnelles pour expliquer sa démission.

Questionnée sur les circonstances ayant mené à son départ, l’ancienne secrétaire-trésorière affirme quant à elle que c’est en raison d’événements qui se seraient déroulés hors des heures de travail qu’elle a été congédiée. Selon elle, une conversation avec l’ancien directeur aux travaux publics de la municipalité, Jean-François Marcouiller, aurait poussé le maire, Robert Gauthier, à la relever de ses fonctions. Elle raconte ensuite que les employés du village se faisaient régulièrement imposer des restrictions de contacter d’autres employés par le maire.

Le maire du village, Robert Gauthier, avait mentionné le 13 juillet dernier ne pas vouloir commenter le dossier d’ici la séance ordinaire du conseil municipal, le 3 août prochain.

Avant d’être engagée à titre de secrétaire-trésorière, Isabelle Bournival avait occupé le poste de directrice générale de la municipalité jusqu’en 2016. Elle avait alors été impliquée dans une controverse qui l’avait menée jusque devant les tribunaux, puis acquittée de ces accusations concernant les droits de propriété en 2018. La Municipalité lui avait finalement versé 23 000 $ en dédommagement pour le harcèlement psychologique qu’elle avait subi.

Le Nouvelliste a tenté d’entrer en contact avec le maire de la municipalité, mais celui-ci n’a pas retourné nos appels. Il sera vraisemblablement possible d’obtenir plus de détails sur ces départs lors de la prochaine séance ordinaire du conseil municipal, le 3 août.

Rappelons que depuis l’entrée en poste du maire Gauthier, de nombreux employés et élus municipaux de Saint-Élie-de-Caxton ont quitté leurs fonctions. .

Le conteur ayant rendu célèbre ce village à l’échelle provinciale, Fred Pellerin, estime d’ailleurs que cet endroit «a besoin d’aide» selon ce qu’il a confié à TVA Trois-Rivières, lundi.

«Des élus municipaux il n’y en a pas 114. Il y a six conseillers et conseillères municipaux autour de la table. Six! Et il y a cinq démissions», a-t-il déploré.