Jean-François Aubin, candidat à la mairie de Trois-Rivières.

Aubin s’engage pour les secteurs de l’ouest

TROIS-RIVIÈRES — Après avoir pris différents engagements pour les secteurs de l’est de la ville, le candidat à la mairie Jean-François Aubin a fait connaître vendredi ses souhaits pour les secteurs de l’ouest. Des engagements qui passeront tant par l’accès étendu à Internet haute vitesse, à l’eau potable, par la valorisation du lac Saint-Pierre mais également par une intervention de la Ville pour diminuer les impacts des inondations.

Jean-François Aubin est d’avis que la Ville, dans le futur, devra poser des gestes concrets devant la réalité des inondations qui sont de plus en plus fréquentes au printemps. Outre le fait d’accompagner les citoyens actuellement touchés dans leurs réclamations auprès du gouvernement du Québec une fois que l’eau se sera retirée, M. Aubin entend aussi étudier différentes avenues, avec les citoyens et les autorités en place, pour trouver des moyens d’amoindrir les impacts de ces crues printanières sur la vie des citoyens.

Il évoque notamment la possibilité d’installer une digue permanente dans le secteur des Terrasses du fleuve, là où l’eau a encerclé en 2017 et encercle encore aujourd’hui des dizaines de maisons. Le candidat est également d’avis que des mesures de prévention pour la protection des milieux humides et celles faisant la promotion d’un développement immobilier conséquent ne sont pas à oublier.

Dans le secteur Pointe-du-Lac, Jean-François Aubin souligne que de nombreux citoyens n’ont pas accès aux programmes gouvernementaux pour l’accès à Internet haute vitesse, alors que des parties du secteur Pointe-du-Lac ne sont pas desservies par les grandes compagnies proposant ce service. «Aux yeux du gouvernement, on considère ces citoyens comme étant en milieu urbain, mais ils vivent avec la réalité d’un milieu rural et devraient donc avoir droit à ces subventions. Comme maire de la ville, je crois qu’il faut intervenir auprès du gouvernement pour faire en sorte d’assouplir ces règles et de les adapter aux réalités de ces centaines de citoyens. On est en 2019, ce n’est pas normal de ne pas pouvoir avoir accès à Internet haute vitesse quand on habite dans une ville comme Trois-Rivières», croit M. Aubin, qui souhaite également intervenir dans le rang Saint-Nicolas et sur le chemin des Petites-Terres pour faire en sorte de raccorder ces citoyens au système d’eau de la Ville.

Par ailleurs, Jean-François Aubin souhaite faire accélérer le dossier de la construction d’un mur végétal antibruit dans le secteur Trois-Rivières-Ouest le long de l’autoroute 55, entre les deux portions de l’autoroute 40, un dossier qui traîne depuis bientôt dix ans, déplore-t-il.

Finalement, le candidat souhaite travailler avec différents intervenants afin d’améliorer la mise en valeur du lac Saint-Pierre, un site que l’Unesco a désigné comme Réserve de la biosphère.

«Nous devons mettre en valeur dans différents endroits de Pointe-du-Lac ce magnifique paysage et s’en servir dans notre offre et notre promotion touristique, tout en redoublant d’efforts pour le protéger», ajoute Jean-François Aubin.