10 des 11 cas d'intoxication au monoxyde de carbone de la dernière fin de semaine mettait en cause l'utilisation inadéquate d'une génératrice.

Attention au monoxyde de carbone

TROIS-RIVIÈRES — Sur les 11 cas d’intoxication au monoxyde de carbone (CO) de la fin de semaine dernière, 10 mettaient en cause l’utilisation inadéquate d’une génératrice. La Direction de santé publique demande donc à la population de faire preuve d’une grande prudence lors de l’utilisation d’une génératrice ou d’un système de chauffage d’appoint.

«Ce qu’on a vu souvent, c’est la génératrice dans un garage avec la porte ouverte, ou à l’extérieur, mais près d’une fenêtre. Les gens sous-estiment le risque associé à la génératrice. Le gaz va s’infiltrer dans la maison où les gens vont être exposés à des concentrations élevées. Avoir une porte ouverte, ce n’est pas suffisant. Il faut vraiment que ces appareils soient installés à l’extérieur loin de la maison», explique Karine Martel, conseillère en santé environnementale à la Direction de santé publique du CIUSSS MCQ.

La Direction de santé publique conseille donc de ne jamais utiliser des génératrices à l’intérieur d’une maison, ni à l’intérieur d’un garage ou dans un endroit totalement ou partiellement fermé. Elles doivent être installées à l’extérieur, à au moins vingt pieds ou six mètres de la maison, à un endroit où les gaz d’échappement ne peuvent pas entrer par les portes ou les fenêtres. «Il faut aussi et surtout avoir un détecteur de monoxyde de carbone à l’intérieur de la maison. C’est vraiment un outil qui sauve des vies. Ça ressemble à un détecteur de fumée. Ça se vend dans toutes les quincailleries et ce n’est pas compliqué à installer», fait valoir Mme Martel.

Cette dernière rappelle que le monoxyde de carbone est un gaz toxique qui ne se voit pas et ne se sent pas. «C’est vraiment invisible, donc si on n’a pas de détecteur de monoxyde de carbone, c’est absolument impossible de savoir s’il y en a dans notre maison. Tout le monde devrait avoir un détecteur de CO chez lui», plaide-t-elle.

Les symptômes d’une intoxication légère peuvent être confondus à ceux d’une grippe. «Si c’est une petite quantité, on peut avoir des maux de tête, des nausées, de la fatigue, mais s’il y a une grande concentration dans la pièce où on entre, ça peut être une perte de conscience immédiate, et on ne se réveillera pas.»

En présence de symptômes ou si votre avertisseur de CO émet un signal, il faut évidemment évacuer les lieux et ne pas les réintégrer avant d’avoir reçu l’avis d’un expert comme les pompiers.