Attaques dans le Vieux-Québec: consternation et solidarité dans le milieu politique 

Judith Desmeules
Judith Desmeules
Le Soleil
Émilie Pelletier
Émilie Pelletier
Le Soleil
Les réactions ont commencé à fuser très tôt dimanche matin pour témoigner de l’horreur après l’attaque à l’arme blanche qui a fait deux morts et cinq blessés dans les rues du Vieux-Québec.

«Le Québec se réveille après une nuit d’horreur. Les mots me manquent pour décrire une telle tragédie. J’offre toutes mes condoléances aux proches des victimes», a écrit le premier ministre François Legault.

Signe de solidarité et de soutien pour les victimes et leurs proches, le drapeau du Québec au sommet de la tour centrale de l'hôtel du Parlement est en berne. Le fleurdelisé demeurera à mi-mât jusqu'au crépuscule du 3 novembre, a annoncé le président de l'Assemblée nationale, François Paradis. 

La vice-première ministre Geneviève Guilbault, le maire Régis Labeaume et le chef du Service de police de la Ville de Québec s'adressaient aux médias et à la population à 9h30.

La députée de Taschereau Catherine Dorion s'est elle aussi dite troublée par les événements de la veille.

«Je dis toujours à mes filles qu’on vit dans l’une des grandes villes les plus sécuritaires d’Amérique... Cette nuit, cette ville s’est transformée en film d’horreur en plein cœur de mon comté.»

«Je suis intensément troublée. Je ne peux pas m’empêcher de penser sans arrêt aux 7 victimes, aux terribles derniers moments de deux d’entre elles, dignes de nos pires cauchemars, et au traumatisme effroyable que les cinq autres auront à porter et à dénouer», a-t-elle ajouté.

Je dis toujours à mes filles qu’on vit dans l’une des grandes villes les plus sécuritaires d’Amérique... 😔 Cette nuit,...

Publié par Catherine Dorion sur Dimanche 1 novembre 2020

«Gens de Québec, nous sommes avec vous. Serrons-nous les coudes plus que jamais devant ce drame encore inexpliqué. Mes condoléances aux familles des victimes et mes pensées aux personnes blessées», a exprimé la porte-parole de Québec Solidaire Manon Massé.

«Je suis de tout coeur avec les familles éprouvées par ce drame troublant. Merci à tous les intervenants qui ont permis l'arrestation de l'assaillant. Une telle chose ne devrait jamais se produire», a commenté sur Twitter le chef de l’opposition à l’Hôtel de Ville, Jean-François Gosselin. «Demeurons forts et unis dans cette épreuve qui nous touche tous», a ajouté le chef de Québec 21.

De la métropole, la mairesse de Montréal, Valérie Plante, a elle aussi partagé ses pensées aux familles et aux proches des victimes. «Nous sommes à vos côtés pour traverser cette tragédie», a-t-elle écrit sur le réseau social Twitter.

«Les citoyens de notre capitale se réveillent avec stupeur ce matin. Un homme a transformé une soirée qui se voulait festive, dans une ville paisible, en délire meurtrier», a pour sa part commenté le député du Parti québécois Pascal Bérubé.

La surprise, mais surtout l'incompréhension face aux événements qualifiés par plusieurs de «tragédie» règne aussi chez les élus fédéraux. 

En milieu de nuit, le député conservateur Gérard Deltell a été parmi les premiers à commenter les tristes événements de la soirée d'Halloween. «Profondément troublé à la suite d’une terrible tragédie à Québec cette nuit. 2 morts, 5 blessés. Nos pensées aux proches des victimes et aux premiers répondants policiers, ambulanciers, personnel hospitalier», a écrit l'élu de Louis-Saint-Laurent à la Chambre des communes.

«J’ai le cœur brisé pour les proches des deux personnes tuées dans cette horrible attaque», s'est prononcé le premier ministre du Canada, Justin Trudeau. En matinée, dimanche, il a également salué le travail des premiers intervenants dans cette affaire, souhaitant un «prompt rétablissement» aux blessés. 

Leur collègue Jean-Yves Duclos, président du Conseil du Trésor, s'est dit sous le «choc» de l'«horreur» des événements de la nuit survenus à Québec.

Le ministre fédéral de la Sécurité civile Bill Blair a aussi adressé quelques mots dimanche. «Mon équipe et moi suivons de très près la situation tragique dans le Vieux-Québec. Nos pensées vont aux victimes, leurs familles et leurs proches suite à cet acte de violence horrifiante.»

«Nos pensées accompagnent les victimes, les blessés, ainsi que leurs proches. Et nous remercions les premiers répondants», a pour sa part écrit le chef du Parti conservateur du Canada, Erin O'Toole.