La rénovation de l’aréna de Saint-Boniface coûtera de 225 000 $ à 250 000 $.

Aréna de Saint-Boniface: projet de près de 250 000 $

Saint-Boniface — La rénovation de l’aréna de Saint-Boniface coûtera entre 225 000 $ et 250 000 $ et la volonté de la Municipalité d’appuyer ce projet tout en rehaussant sa contribution financière au gestionnaire de l’infrastructure sera soumise, comme prévu, au verdict populaire.

La nécessité de modifier le gaz utilisé pour le système de refroidissement est à l’origine de ce plan d’investissement. Le projet permettra également de restaurer le système de chauffage et le système d’aération. Les travaux doivent se dérouler l’été prochain.

Saint-Boniface verse annuellement 60 000 $ à la Corporation de développement communautaire, responsable de l’aréna. Mais étant donné que l’organisme est sous-financé, la Municipalité veut porter sa contribution à 100 000 $ dès 2019 afin d’aider la corporation à équilibrer son budget.

Cette orientation entraîne toutefois une croissance de la taxe foncière d’un cent par tranche de 100 dollars d’évaluation. Selon les évaluations de l’administration municipale, cela représente une bonification du compte de taxes de 17,59 $ pour une maison moyenne évaluée à 175 000 $.

Le plan de rénovation et de financement a été présenté mercredi soir lors d’une assemblée d’information à laquelle participait le maire Pierre Desaulniers. Ce dernier se dit très à l’aise avec l’idée.

«Il n’y aucun aréna qui est rentable. C’est un service qu’on donne à la population. Il y a 200 jeunes qui sont inscrits au hockey mineur, le patin artistique en regroupe environ 150, on a plusieurs clubs de hockey des old timers. C’est un projet pour les 20 prochaines années. Le projet se tient, mais c’est la population qui va décider.»

M. Desaulniers fait référence à la tenue de registre qui aura lieu le 11 décembre. Même si le conseil n’est pas obligé de soumettre le dossier à cette étape, les élus préfèrent laisser la parole aux citoyens.

«C’est par souci de transparence, précise le conseiller Luc Arseneault, responsable du dossier de l’aréna à la table des élus. Si des gens veulent s’opposer, ils auront une façon de le faire.»

«Je ne veux pas fermer l’aréna demain matin, rappelle M. Desaulniers. Le service est là, la proposition est pour 20 ans. On a fait une soirée d’information pour les gens. On leur a fait une proposition. Mais ceux qui sont contre pourront voter.»

Aucune subvention n’est prévue pour ce projet. La Municipalité va regarder les possibilités pour en trouver. Elle va aussi hausser son niveau de cautionnement des emprunts effectués par la Corporation de développement communautaire. La limite passera de 450 000 $ à 700 000 $.

Le registre se déroulera de 9 h à 19 h à l’hôtel de ville. Environ 400 signatures sont requises pour forcer l’approbation du projet par référendum.

Faire payer les voisins

Saint-Boniface songe à demander une participation financière aux municipalités voisines pour leurs citoyens qui utilisent l’aréna. Pierre Desaulniers affirme avoir commencé à aborder les administrations municipales sur cette question, mais le tout est encore à l’état embryonnaire.

«On va commencer par régler le problème de l’aréna. Quand les travaux seront faits, on va regarder combien ça coûte. Il y a des portes auxquelles je vais frapper. Après, on discutera plus en détail avec les municipalités. Selon moi, ce sont les municipalités qui doivent payer et non pas les jeunes. On veut donner le service à la population et on ne dira pas aux gens d’aller demain matin à Trois-Rivières avec une taxe (de non-résident) de 700 $ pour jouer au hockey. On ne veut pas étouffer le monde, on veut être logique.»