Il faudra peut-être attendre le printemps avant que cette voiture ne soit en mesure de reprendre la route.

Après la peur, le nettoyage

Bécancour — L’heure est au nettoyage du côté de Bécancour pour les résidents qui ont été touchés par des inondations soudaines cette fin de semaine, spécialement dans le secteur Sainte-Gertrude, sur la rue des Haies, où près d’une vingtaine de résidences et chalets ont été inondés lorsque la rivière Bécancour est sortie de son lit en raison du redoux.

C’est le cas de Lucie Dubé, qui faisait un ménage complet de sa maison en bois rond lundi, sous le bruit de puissants ventilateurs.

Les dommages sont nombreux dans la maison de Josée Hébert. Seul son kayak semble avoir survécu.

«L’avantage que nous avons, c’est l’absence de gyproc, donc il n’y aura pas de moisissures. L’eau a monté jusqu’aux fenêtres, le divan et les bancs flottaient. Nous avons dû partir immédiatement. C’est la première fois que ça nous arrivait, surtout l’hiver. Jamais l’eau n’était entrée dans la maison, même pas au printemps.»

Un peu plus loin sur la rue des Haies, Josée Hébert soupirait en voyant l’état de son sous-sol. Non seulement l’eau a arraché la fenêtre pour entrer, mais tout ce qui se trouvait à cet endroit est ruiné, sauf ses kayaks, qui se sont retrouvés appuyés au plafond du sous-sol puisque l’eau a atteint cette hauteur.

Voilà le genre de livraison que le propriétaire de cette maison aurait préféré ne pas recevoir.

«Ce que je trouve le plus dommage, c’est que j’ai perdu toutes les photos de ma fille, indique-t-elle. Mon système électrique est au sous-sol, donc on craignait que tout soit à remplacer et que les tuyaux gèlent. Nous avons séché les fils avec un ventilateur et un électricien nous a dit qu’on devrait être correct.»

En soirée lundi, le Gouvernement du Québec a annoncé que les sinistrés de 37 municipalités seront admissibles au Programme d’aide financière lors de sinistres ou imminents. Les municipalités de Bécancour et Nicolet font partie de cette liste.

L’eau s’est figée à quelques pieds au-dessus du niveau du sol.

Retour à la normale
Selon le directeur de la Sécurité civile Sébastien Doire, la situation est revenue à peu près à la normale du côté de l’avenue Montesson, où la circulation s’effectuait normalement lundi. Par contre, des monticules de glace bloquent toujours l’accès au chemin du Danube à Bécancour. Quant à la rue des Haies, communément appelé le secteur Belle-Vallée, une douzaine de personnes, comme Lucie Dubé, demeurent prises en charge par la Croix Rouge. D’autres ont également trouvé refuge chez de la famille en attendant de pouvoir réintégrer les maisons, où les dommages varient d’un endroit à l’autre.

«La réintégration va se faire de manière progressive, mais ce sera différent d’une situation à l’autre. Certains résidents ont réussi à faire marcher les pompes et ont eu aussi beaucoup d’aide, si ben que les dommages pour eux sont limités. D’autres par contre n’ont pas eu cette chance et ont eu près de six pieds d’eau dans la maison. Depuis, le temps froid est revenu et tout a gelé, si bien qu’on peut s’attendre à des dégâts importants pour certaines résidences», constate Sébastien Doire.

Le boulevard du Danube est toujours fermé à la circulation, et devrait l’être pour un bon moment.

Du côté de Pierreville, la situation est sous surveillance. La rivière Saint-François est sortie de son lit samedi, mais seulement les terrains situés autour de l’hôtel de ville ont été inondés. Aucune évacuation n’a été nécessaire.

Par ailleurs, de l’aide psychologique a également été mise à la disposition des sinistrés. «Nous avons avisé le service psychosocial afin qu’un suivi soit fait, puisque plusieurs de ces personnes trouvent la situation émotionnellement difficile. Ils ont été cernés par les glaces, certains ont aussi craint pour leur vie. Il y a un suivi qui sera fait avec ces personnes», mentionne M. Doire.

La rivière Bécancour n’a pas épargné cette terrasse.