Un autobus de la STTR s'est retrouvé en bien mauvaise posture, mardi, dans le secteur des Vieilles-Forges. Heureusement, les passagers n'auraient pas été blessés.

Après la neige, un record de froid?

TROIS-RIVIÈRES — La neige de mardi n’était qu’un petit avant-goût de l’hiver. Accrochez vos tuques parce qu’il va faire plus que froid mercredi et jeudi. Il va faire frette! Un record pourrait même être battu. Pour un 14 novembre, il pourrait s’agir de la journée la plus froide jamais enregistrée à Trois-Rivières.

«Le maximum prévu est juste de - 6 [degrés Celsius]. (...) La normale est de + 4 degrés. On est 10 degrés sous les normales. D’ailleurs, on pourrait battre des records mercredi et jeudi en termes de plus bas maximum», explique Alexandre Parent, météorologue à Environnement Canada.

Mais à - 6 degrés vous aurez l’impression d’être sous les palmiers comparativement à la température en matinée. Le minimum prévu est de -13 degrés Celsius, mais avec le refroidissement éolien, on parle de - 23 à Trois-Rivières et Shawinigan, et même - 27 à La Tuque.

«Ce n’est pas une vague de froid comme on peut avoir à partir de la fin décembre, janvier, février. Mais ça sort de l’ordinaire d’avoir du froid de la sorte aussi tôt», note M. Parent.

C’est même une température digne du mois de décembre. «C’est plutôt des températures que nous sommes habitués d’avoir entre le 15 et le 20 décembre quand on regarde les normales. On pourrait dire qu’on est un mois à l’avance en termes de température pour les prochains jours.»

Il est tombé entre 5 et 10 cm de neige dans la région, mardi, dépendant des secteurs, selon Environnement Canada. Rien qui sort de l’ordinaire puisque habituellement, la moyenne des précipitations de neige en novembre dans la région est de 27 cm. Mais c’est tout un décalage comparativement à l’année dernière. «C’est sûr qu’habituellement, ça tombe plutôt en deuxième moitié du mois de novembre. L’année dernière, on n’avait pas eu de neige en novembre par contre. On avait eu un début de mois chaud et une fin plus près des normales, tandis que là, on est un peu dans l’air froid. Donc, c’est un peu hâtif, mais je ne dirais pas que c’est exceptionnel», précise M. Parent.

Et ce n’est pas fini.  «On surveille un système pour vendredi. Présentement, le scénario le plus probable, c’est environ 5 cm. Ça pourrait être quelques centimètres de neige de plus ou quelques centimètres de moins, mais ce n’est pas la tempête que certains modèles appréhendaient au début de la semaine. Mais il y a encore des chutes de neige prévues quand on regarde la semaine prochaine. Sans avoir de tempête, on pourrait avoir de bonnes chutes de neige, quelques centimètres ici et là sur quelques journées qui vont venir s’accumuler.»

Peut-on pour autant déclarer que le Noël blanc en 2018 est un dossier réglé?  «Il faut faire attention quand même parce qu’on n’est jamais à l’abri d’avoir un début ou une moitié de décembre avec des 7, 8 degrés et de la pluie qui feraient qu’on perdrait ce couvert-là. Les probabilités sont un peu plus fortes [d’avoir un Noël blanc] étant donné que l’hiver débute de façon hâtive. Pour la fin du mois de novembre, il n’y a pas vraiment de chaleur. Il y a peut-être un retour à des normales pour la dernière semaine de novembre, mais dépassé cela, c’est très difficile d’établir une prévision», explique M. Parent.

ACCIDENTS

La neige a causé quelques maux de tête aux automobilistes mardi matin. Plusieurs collisions ont été signalées. Heureusement, les autorités policières ne déploraient aucun blessé grave en fin de journée. Un autobus de la STTR a fait une sortie de route sur le boulevard des Forges, dans le secteur des Vieilles-Forges. Il a bien failli se retrouver dans un cours d’eau. Les passagers n’auraient pas été blessés. Pas moins de quatorze accidents se sont produits à Trois-Rivières en avant-midi et trois en après-midi, des accidents matériels pour la plupart.

À Saint-Léonard-d’Aston, quatre personnes ont été blessées, vers 9 h 15, après que leur véhicule eut capoté dans un fossé sur la route 155. L’utilisation des pinces de désincarcération a été nécessaire et la route 155 a été fermée le temps que les services d’urgence interviennent. L’une des victimes souffrait d’hypothermie.

De plus, vers 10 h 05, un camion a fait une mise en portefeuille, à l’intersection de l’autoroute 30 et du boulevard Alphonse-Deshaies, à Bécancour. 

Pour sa part, le ministère des Transports a précisé que sa présence a été requise sur les lieux de cinq accidents au Centre-du-Québec dont trois sur l’autoroute 20.

LA PÉRIODE HIVERNALE EN AVANCE

Tant à Trois-Rivières qu’à Shawinigan, la réglementation sur le stationnement de nuit débute le 15 novembre. Même s’il a neigé, les véhicules pouvaient donc être stationnés dans la rue la nuit dernière. Une situation qui n’est pas idéale. «Ça ralentit les opérations», mentionnait, mardi, Yvan Toutant, porte-parole au cabinet du maire de Trois-Rivières. «C’est un bon moment pour rappeler aux citoyens que la période hivernale s’en vient. Dès mercredi soir, les citoyens doivent vérifier s’ils peuvent se stationner dans la rue parce qu’il y a d’autres bordées qui sont annoncées vers la fin de la semaine. Il y a de bonnes chances qu’on interdise le stationnement dans différentes zones à ce moment-là», souligne Karine Beaulé-Prince, porte-parole de la Ville de Shawinigan. 

Il était quand même indiqué sur le site Internet de la Ville de Trois-Rivières, mardi, que le stationnement était interdit pour inciter les citoyens à ne pas se stationner dans la rue. Mais les contrevenants ne risquaient pas de recevoir un billet d’infraction.

VALLÉE DU PARC SE RÉJOUIT

Si la neige peut faire pester les automobilistes, les amateurs de sports d’hiver ne peuvent que s’en réjouir. C’était le cas à Vallée du Parc. La fabrication de neige artificielle a d’ailleurs débuté, mardi.

Ça ne veut pas dire pour autant que la station est sur le point d’ouvrir ses portes parce qu’une fois que la confection de la neige a débuté, il faut de deux à trois semaines pour que tout soit prêt. L’an dernier, la station avait ouvert autour du 10 décembre. Il pourrait s’agir d’une date similaire cette année, à moins d’un redoux. «Dès qu’il y a de la neige on est heureux c’est sûr et certain», conclut Dominic Lamy, directeur marketing à Vallée du Parc.