Megan Roof est allée skier à Vallée du parc malgré le froid.

Après la neige, le froid polaire

Trois-Rivières — Alors que la neige a marqué les festivités de Noël, c’est le froid polaire qui marquera selon toute vraisemblance la fin de l’année 2017 et le début de la prochaine année, les prévisions météorologiques annonçant un temps glacial d’un bout à l’autre de la région pour la prochaine semaine et même plus. En pleine période de vacances des Fêtes, il ne suffit toutefois que d’un bon habillement et de sources de chaleur à proximité pour permettre à plusieurs courageux d’affronter les températures glaciales, afin de pratiquer des activités extérieures, qui sont nombreuses dans la région.

«Probablement qu’on ne battra pas de record avec cette vague de froid, peut-être un ici et là, mais c’est surtout la durée de l’événement qui est quelque chose d’exceptionnel. Quand on regarde les records de minimum, par exemple dans la région de Trois-Rivières, c’est de -30 la nuit et du côté de La Tuque -36. On n’est pas là. On a déjà connu des journées plus froides le jour également», a lancé Alexandre Parent, météorologue à Environnement Canada.

Ce qui va marquer les derniers jours de 2017 et le début de la nouvelle année, c’est la durée de la vague de froid qui s’étendra sur plus de sept jours. 

Mercredi matin à Trois-Rivières le mercure est descendu jusqu’à -28 et jusqu’à -31 du côté de La Tuque. 

De nombreux joueurs de hockey alternaient entre le temps de glace et les petites pauses à l’intérieur pour se réchauffer à la patinoire Bleu Blanc Bouge de la Fondation des Canadiens pour l’enfance, mercredi.

Des courageux bravent le froid

La température que plusieurs ont qualifiée de glaciale mercredi n’a toutefois pas découragé certaines familles qui ont tout de même fait le choix de pratiquer des activités extérieures avec leurs enfants, question de profiter du long congé des Fêtes.

Que ce soit une séance de patinage à la patinoire Bleu Blanc Bouge de la Fondation des Canadiens pour l’enfance ou au Domaine de la forêt perdue, une séance de glissade en famille au Parc de l’île Saint-Quentin, ou encore, des descentes de ski à Vallée du Parc, plusieurs courageux ont tenté l’expérience mercredi, quoiqu’en moins grand nombre qu’à l’habitude aux différents attraits touristiques de la région.

Même si du côté du Parc de l’île Saint-Quentin, on aurait souhaité des températures plus clémentes pour le lancement de ces activités, mercredi, plusieurs curieux ont retrouvé leur cœur d’enfant dans les nouvelles glissades réfrigérées, en plus de la traditionnelle patinoire.

«Plusieurs familles ont bravé le froid aujourd’hui. On s’attendait à plus, mais on comprend que les gens veulent rester à l’intérieur quand il fait froid comme ça. C’est certain qu’on trouve ça dommage, mais en même temps c’est la vie, donc on fait avec», avoue la coordonnatrice des loisirs à l’île Saint-Quentin, Lyne Bourgelas.

Malgré le froid glacial qui sévissait, au bord du fleuve, rien n’était toutefois laissé au hasard à l’île Saint-Quentin, alors que les sources de chaleur étaient abondantes pour permettre à tous de profiter de l’expérience.«On a un petit feu pour réchauffer tout le monde et, à l’intérieur, on a une grande salle ou les gens peuvent venir boire un café ou un chocolat chaud. Pour les employés, on fait une rotation et ils prennent plusieurs pauses pour aller se réchauffer», précise Mme Bourgelas.

Tous s’entendaient d’ailleurs pour dire que c’était l’habillement qui faisait toute la différence lors des activités hivernales.

«C’est vraiment plaisant ici. Le froid ne nous a vraiment pas découragés, on entre à l’intérieur pour se réchauffer et on est bien habillé, donc le froid ne paraît pas du tout», mentionnait Audrey Marchildon, venue essayer les nouvelles glissades avec sa fille.

À la patinoire Bleu Blanc Bouge de la Fondation des Canadiens pour l’enfance construite au parc Cardinal-Roy, à Trois Rivières, la situation était sensiblement la même, alors que rien n’a empêché les nombreux joueurs de hockey de pratiquer leur sport de prédilection, ceux-ci alternant entre le temps de glace et les petites pauses à l’intérieur pour se réchauffer.

Le Domaine de la forêt perdu fait quant à lui bande à part, alors que plus de 545 personnes ont pris part à une séance de patinage malgré le froid glacial mercredi, un nombre similaire aux journées plus chaudes du mois de décembre, déjouant ainsi tous les mauvais pronostics.

Malgré le froid glacial, les sources de chaleur étaient abondantes à l’île Saint-Quentin pour réchauffer les quelques courageux.
Malgré les températures peu clémentes pour le lancement des activités de l’île Saint-Quentin mercredi, plusieurs curieux ont retrouvé leur cœur d’enfant dans les nouvelles glissades réfrigérées.

Froid saisissant jeudi

C’est toutefois jeudi matin que le froid devrait se faire le plus saisissant. Un avertissement de froid extrême est d’ailleurs en vigueur pour la région.

«On parle de -38 avec le refroidissement éolien, donc -26 avec des vents. Vendredi matin, les vents vont être calmes donc il n’y aura plus nécessairement de refroidissement éolien», a indiqué le météorologue.

Les normales pour ce temps-ci de l’année sont de -6 à Trois-Rivières et de -8 à La Tuque, le jour. La nuit, la température moyenne varie entre -16 et -20 entre ces deux villes.

«On est de 10 à 13 degrés sous les normales. C’est beaucoup», note Alexandre Parent.

La neige quant à elle se fera plus rare durant la prochaine semaine. Peut-être quelques flocons ici et là pour la fin d’année sans plus.

«Il n’y a vraiment pas de tempête en vue pour la Mauricie. On est dans l’air froid et on va y rester pour les sept prochains jours», souligne M. Parent.

En collaboration avec Audrey Tremblay