Appui à la Coalition d’aide aux victimes

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Conscient que les personnes aux prises avec le fléau de la pyrrhotite et celles qui les aident méritent amplement une bonne tape dans le dos, le conseil municipal de Trois-Rivières a adopté à l’unanimité une résolution d’appui à la Coalition d’aide aux victimes de la pyrrhotite (CAVP).

Les élus trifluviens joignent donc leurs voix à celle de la CAVP dans ses efforts faits auprès du gouvernement fédéral, afin qu’il «dédie l’amende imposée à SNC-Lavalin à la suite de la reconnaissance de sa culpabilité dans le cadre de la poursuite pour fraude dont elle a fait l’objet, pour venir en aide aux victimes propriétaires d’immeuble situé en Mauricie dont les fondations sont affectées par la présence de pyrrhotite».

Le maire Jean Lamarche a d’ailleurs tenu à faire la lecture complète de la résolution lors de la séance ordinaire de mardi afin de démontrer le sérieux de cette initiative émanant de son cabinet. Elle a d’ailleurs été appuyée sans retenue par les membres du conseil lors de sa présentation en séance de travail. Ayant lui-même été victime de la pyrrhotite, le conseiller du district Sainte-Marthe, Daniel Cournoyer, a préféré s’abstenir de se prononcer et s’est tenu à l’écart des discussions en séance de travail.

Selon le maire Lamarche, les dirigeants de la CAVP ainsi que l’ensemble des personnes présentement aux prises avec le cancer du béton et celles qui l’ont été au cours des dernières années commencent à être exténués. Il ajoute qu’une démonstration de soutien de la part des élus s’imposait.

«C’est pour toutes les victimes qui vivent avec les répercussions sur leur santé, qu’elles soient physiques ou psychologiques. [...] Je veux également saluer Alain Gélinas, Michel Lemay et Yvon Héroux de la Coalition. Je veux surtout leur dire de ne pas lâcher et de poursuivre leur engagement. Ce sont des gens qui travaillent fort avec qui je parle régulièrement. Je peux vous dire qu’ils passent au travers plusieurs épreuves», a-t-il déclaré.

Depuis 2012, la Ville de Trois-Rivières a déboursé près de 850 000 $ afin d’offrir de l’aide aux Trifluviens touchés. Quant à elles, les pertes financières qu’a épongées la Ville depuis 2008 en raison de la diminution de la valeur foncière d’environ 1900 propriétés sont évaluées à 18 millions de dollars.