Le Nouvelliste
Stéphan Desrochers, agent de communication et intégration au SANA de Trois-Rivières, et Yiwei Zhou et Rachel Mashanga, bénéficiaires des services du SANA, ont fait de belles prises à Sainte-Anne-de-la-Pérade.
Stéphan Desrochers, agent de communication et intégration au SANA de Trois-Rivières, et Yiwei Zhou et Rachel Mashanga, bénéficiaires des services du SANA, ont fait de belles prises à Sainte-Anne-de-la-Pérade.

Apprivoiser la culture locale une prise à la fois

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE — On pourrait difficilement imaginer dépaysement plus total pour une Congolaise, débarquée à Trois-Rivières il y a à peine quelques semaines, qu’une journée de pêche aux petits poissons des chenaux. Rachel Mashanga affichait cependant un air enjoué et une certaine expertise, vendredi, à Sainte-Anne-de-la-Pérade, tandis qu’elle décrochait ses nombreuses prises des lignes qu’elle sortait de l’eau glacée. La pêcheuse d’un jour répondait à une invitation du Service d’accueil des nouveaux arrivants (SANA) de Trois-Rivières, en compagnie de quatre autres néo-Trifluviens, venant de la République centrafricaine, de la Colombie et de la Chine.