Opération Nez Rouge n’aura pas lieu dans la région cette année.
Opération Nez Rouge n’aura pas lieu dans la région cette année.

Annulation d’Opération Nez Rouge : décevant, mais inévitable

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
Saint-Tite — L’annulation de l’Opération Nez Rouge 2020 trouve ses échos dans la région alors que les différents secteurs desservis par le service sont d’avis que la décision était, au final, inévitable. Bien que décevante, ce choix s’avère logique, acquiesce-t-on aux quatre coins de la région.

«Malgré toute notre bonne volonté, on n’avait pas le choix», estime Mylène Bélanger, coordonnatrice de Nez Rouge pour Trois-Rivières.

Nancy Pépin, qui s’occupe du secteur de Nicolet-Bécancour abonde dans le même sens. «C’est difficile pour un bénévole de réussir à faire porter un masque à un client en état d’ébriété», rappelle-t-elle.

Dans Mékinac, Manon Hamelin, ne cache pas, elle aussi, sa déception. «C’est triste de ne pouvoir raccompagner des gens chez eux cette année. On souhaite quand même lancer un message de prudence aux gens il faut continuer à être responsable, malgré que nous ne pouvons offrir nos services.»

La déception est grande, certes, chez les coordonnatrices, mais pour elles, la sécurité des bénévoles demeure la priorité.

«On a mis notre énergie et notre cœur pour organiser l’édition 2020, mais par respect pour nos bénévoles, notre évaluation nous amène à passer notre tour. Opération Nez Rouge au national nous a consultés, a pris le temps de regarder ça avec nous. Ça a été fait dans le respect», souligne Mme Pépin, qui estime que l’éventuel passage de la région en zone rouge viendrait de toute façon annuler à moyen terme les efforts de l’organisation.

«On préfère prendre soin de nos bénévoles et revenir en force l’an prochain», ajoute Mme Bélanger, qui supervise également une centrale satellite du côté de Louiseville.

De son côté, Manon Hamelin rappelle que les bénévoles sont majoritairement plus à risques en raison de leur âge.

«On réfléchissait à des façons de tenir Nez Rouge quand même depuis le mois d’août, mais plusieurs de nos bénévoles sont d’un certain âge. Ce ne serait pas sécuritaire.»

S’il y a un aspect positif, c’est que les différentes organisations de la région auront davantage de temps pour se préparer en vue de l’an prochain.

«On travaille déjà sur 2021, on sera prêts», assure Mme Hamelin. «Ça nous fait un pincement au cœur. C’est un peu décevant, parce qu’on avait réussi à réintégrer Nez Rouge l’an dernier après quelques années d’absence. Ç’aurait été notre deuxième édition, mais bon, ce sera l’an prochain», concède pour sa part Nancy Pépin.

Des organismes affectés

L’annulation d’Opération Nez Rouge 2020 aura un impact significatif sur les organismes qui bénéficient des fonds amassés lors de l’événement chaque année.

Dans Mékinac et des Chenaux, c’est l’organisme Fondation jeunesse qui sera privé de 6000 $ cette année. Pour Bécancour et Nicolet, ce sont 8000 $ en moins pour le transport adapté de jeunes à mobilité réduite. Enfin, à Trois-Rivières, ce sont 30 000 $ qui seront déduits de l’aide fournie à des jeunes pour leurs sports et autres activités de concentrations.

Au total, Opération Nez Rouge de Mékinac, Bécancour, Trois-Rivières ainsi que Shawinigan regroupent plus de 1500 bénévoles pendant la période des Fêtes.