Le ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne.

André Lamontagne pour un CISSS au Centre-du-Québec

BÉCANCOUR — Fraîchement élu ministre responsable du Centre-du-Québec, André Lamontagne entend réaliser l’engagement de son parti pour la création d’un Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) spécifique à la région.

«Cet engagement qu’on a pris date de la loi 10. Ce n’est pas une affaire à laquelle je vais penser du matin au soir, mais quand mon premier ministre m’a confié cette nouvelle charge, j’ai validé avec lui. Il m’a dit: André, c’est ça qu’on a annoncé et c’est là qu’on s’en va. À savoir le comment ça va se faire et les objectifs qu’on recherche, on regardera ça une autre fois. C’est certain qu’ultimement, s’il y a des changements qui se font, ça va être au bénéfice de tout le monde et on va avoir pas mal de monde intelligent autour de la table pour arriver aux résultats. On ne s’en vient pas briser les affaires, on s’en vient construire de quoi», a-t-il expliqué au Nouvelliste.

Interrogé au sujet du lock-out à l’Aluminerie de Bécancour, le député de Johnson s’en remet à son collègue de Trois-Rivières, Jean Boulet. «C’est dans sa compétence. C’est certain que c’est un dossier qui m’interpelle et que M. Martel a amené plusieurs fois au caucus, à l’époque qu’on était la deuxième opposition, parce que ça fait quand même un certain nombre de mois que ça traîne. C’est sûr que c’est un dossier que je vais garder à l’oeil et que je vais m’informer comment ça procède», assure le nouveau ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation.

Par ailleurs, celui-ci prévoit s’entretenir sous peu avec son collègue de Nicolet-Bécancour. «Donald est un gars que j’apprécie énormément. C’est sûr de ce que je peux comprendre, c’est qu’il a pris ça un petit peu difficilement ce qui est sorti de ça, mais il va avoir mon soutien. Et on est une équipe. Des opportunités de mettre des gens en valeur, au gouvernement, on va en avoir beaucoup, Donald, c’est quelqu’un certainement qu’on va lui donner des opportunités de se mettre en valeur et d’avoir du plaisir à travailler», fait savoir M. Lamontagne.

Étant plutôt familier avec les enjeux du grand Drummondville, sa première tâche consistera, dit-il, à se mettre au parfum des préoccupations «des quatre coins du Centre-du-Québec». «Mon rôle sera d’avoir un gros tableau de bord, avec tous les projets et les enjeux, et de m’assurer que ça clignote au vert. Et d’être un soutien pour l’ensemble des acteurs au Centre-du-Québec», a-t-il conclu.