La Ville de Trois-Rivières a publié cette maquette sur sa page Facebook afin de présenter le projet.
La Ville de Trois-Rivières a publié cette maquette sur sa page Facebook afin de présenter le projet.

Ancienne église Saint-Philippe: le projet sur la bonne voie

TROIS-RIVIÈRES — L’avenir du terrain de l’église Saint-Philippe pourrait bientôt être officiellement scellé. Le projet de logements sociaux, piloté par l’Office municipal d’habitation de Trois-Rivières (OMHTR), est plus que jamais sur la bonne voie pour se réaliser. Et même si l’annonce officielle devra venir de Québec, on demeure confiant de voir se soulever une première pelletée de terre d’ici la fin de l’année 2020.

On se souviendra qu’à la suite de la démolition de l’église Saint-Philippe, et de plusieurs rebondissements avec l’évêché et la compagnie responsable de la démolition de l’église, la Ville de Trois-Rivières est redevenue propriétaire de ce terrain, qui a été convoité par différents acteurs, tant pour y construire des condos, un parc ou encore pour y faire du stationnement. Par contre, la Ville avait finalement arrêté son choix sur le projet de l’OMHTR, en adoptant une résolution d’intention réservant le terrain à cet organisme, qui gère le parc immobilier de logements sociaux à Trois-Rivières.

Le projet de 36 logements sociaux s’inscrirait également dans une vision de mixité sociale et d’intégration architecturale de ce secteur de la Ville, fait remarquer le directeur général de l’OMHTR, Marco Bélanger. Et bien que celui-ci ne souhaite pas devancer les annonces officielles, il soutient que le projet avance très bien et se montre confiant qu’il voit le jour prochainement.

Marco Bélanger, le directeur général de l’OMHTR

«Ça chemine très bien. Nous avons complété près de 75 % des plans et devis et nous en sommes rendus à l’étape de l’engagement conditionnel de la part de la Société d’habitation du Québec (SHQ). C’est une étape de plus pour nous mener éventuellement vers l’aboutissement», considère M. Bélanger. L’équipe de l’OMHTR espère d’ailleurs pouvoir, dès la mi-année, aller en appel d’offres pour le projet de construction, qui permettrait à 36 personnes ou familles de pouvoir obtenir un logement abordable et répondant à leurs besoins.

Il faut dire qu’avec une liste d’attente oscillant toujours auprès de 300 demandes pour du logement social à Trois-Rivières, la concrétisation de ce projet viendrait enlever une certaine pression sur cette liste d’attente, tout en améliorant la qualité de vie des personnes et familles à faibles revenus en attente de ce service. Déjà, depuis cinq ans, l’OMHTR a été en mesure de soulager tout près de 200 familles en leur permettant d’avoir accès au programme de supplément au loyer, ce qui équivaut à loger ces personnes dans le secteur privé, mais aux conditions offertes par les programmes de logements sociaux. Toutefois, la demande demeure encore bien présente, constate Marco Bélanger.

«À Trois-Rivières, nous avons des prix de loyers qui peuvent effectivement être moins chers qu’ailleurs, mais on dispose aussi du revenu disponible le moins élevé au Québec. Ainsi, malgré les prix des loyers, les gens défraient davantage pour se loger», mentionne-t-il.

L’église Saint-Philippe a été démolie en 2015.

Le projet a récemment fait l’objet d’une présentation au Comité consultatif d’urbanisme de la Ville de Trois-Rivières et a reçu un accueil très favorable. La construction entrerait éventuellement dans les critères du Plan d’implantation et d’intégration architecturale, qui permet d’obtenir une aide financière de la Ville mais qui demande également le respect de certains critères de construction. Par ailleurs, la qualité du sol sur ce terrain ne nécessiterait pas d’importants travaux de préparation des sols, note M. Bélanger.

«Nous travaillons en concertation avec la Ville de Trois-Rivières dans ce dossier et ça avance très bien. Ce sont de très bons partenaires. Tout dépendra de la vitesse avec laquelle le dossier va continuer de cheminer à la SHQ, mais nous sommes très confiants», ajoute Marco Bélanger.