L’abbé Denis Gervais, le député de Champlain, Pierre Michel Auger, Ginette Lacoursière, présidente du Centre de solidarité Saint-Eugène, et Blaise Gagnon.

Ancienne église Saint-Eugène: subvention de 45 921 $ de Québec

Trois-Rivières — Le gouvernement du Québec a accordé une aide financière de 45 921 $ au Centre de solidarité Saint-Eugène pour la rénovation de l’ancienne église Saint-Eugène. Cette somme provient du Fonds conjoncturel de développement administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire.

C’est le député de Champlain, Pierre Michel Auger, qui en a fait l’annonce jeudi au nom du ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, Martin Coiteux.

L’aide financière accordée permettra à l’organisme de procéder à la réfection du toit de l’église qui accueille six organismes sociocommunautaires de la Ville de Trois-Rivières. Le coût total du projet est évalué à 91 842 $.

« Je suis heureux d’annoncer cette aide qui permettra au Centre de solidarité Saint-Eugène d’offrir un lieu sécuritaire et adéquat à divers organismes sociocommunautaires trifluviens. Ainsi, ces travaux de réfection favoriseront le déploiement de nouveaux services à la communauté, tels qu’un comptoir vestimentaire et un café de quartier qui, nous l’espérons, contribueront à briser l’isolement des personnes vivant seules », a commenté celui qui a été saisi par l’émotion à l’annonce que la salle de tri porterait désormais son nom.

« Je suis fière de l’appui à cet organisme qui fait un travail remarquable afin de réduire les inégalités sociales dans notre région. Avec cette aide gouvernementale, le Centre de solidarité Saint-Eugène pourra faire une différence dans la vie d’un plus grand nombre de personnes et contribuera ainsi à l’épanouissement de la communauté trifluvienne », a fait savoir la ministre régionale, Julie Boulet, par voie de communiqué.

Rappelons que l’ancienne église Saint-Eugène, située dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, est devenue récemment un Centre de solidarité. Les fondateurs de ce nouvel organisme veulent garder ce patrimoine, mais surtout conserver la mission initiale, celle d’aider les gens de la communauté.

«Lorsqu’on a trouvé cette église qui était vacante, on voulait redonner cette richesse à la communauté», expliquait alors Blaise Gagnon, directeur du Centre de solidarité Saint-Eugène.

L’achat de cette église a engendré plusieurs coûts de rénovation. Le toit était notamment une priorité pour maintenir la longévité de cet établissement.

Plusieurs services sont offerts par le Centre de solidarité Saint-Eugène tels qu’un comptoir vestimentaire et un café de quartier.