Des conseillers municipaux et des membres des médias ont pu visiter le chantier de l'amphithéâtre, vendredi après-midi.

Amphithéâtre: le chantier achevé à 60 %

Le litige qui oppose la Ville de Trois-Rivières et Groupe ADF, responsable de la construction du toit de l'amphithéâtre de Trois-Rivières sur Saint-Laurent, est partiellement réglé. C'est du moins ce qu'ont confirmé le maire Yves Lévesque et le responsable des grands projets pour la Ville, Michael Hiller, lors d'une visite du chantier de l'amphithéâtre organisée vendredi après-midi.
Ainsi, dès lundi soir, le conseil municipal sera saisi d'une résolution qui réglera pour 740 000 $ une partie des réclamations de Groupe ADF, soit la partie représentant les coûts liés aux nouvelles directives de chantier données à Groupe ADF, et qui avaient engendré des coûts supplémentaires qui s'élevaient à un peu plus d'un million $. Les deux parties s'entendent toutefois pour un montant de 740 000 $.
Quant au reste du litige, soit un peu plus de 4,5 M$, les deux parties discutent toujours. Selon nos informations, ce montant représenterait les dépenses liées aux retards occasionnés par les nouvelles directives de chantier. Or, si la Ville reconnaît que ces nouvelles directives ont entraîné des coûts supplémentaires, elle ne partage pas l'avis d'ADF sur les retards occasionnés par ces directives. Ce litige pourrait conduire les deux parties devant les tribunaux si aucune entente ne survient.
La Ville envisage toujours l'ouverture de l'amphithéâtre au printemps 2015, même si les travaux liés à la toiture sont présentement arrêtés et ne reprendront qu'en mars, selon le scénario idéal.
Toutefois, l'ensemble du chantier n'est pas paralysé et les travaux se poursuivent, comme ont pu le constater plusieurs conseillers municipaux et des membres des médias vendredi après-midi, lors d'une visite de chantier. Selon Michael Hiller, le chantier serait désormais complété à 60 %.
La structure complète de la billetterie, du bar, du hall d'entrée, des bureaux administratifs, des loges et du garage de réception des marchandises et équipements de scène est en place, et les murs ont déjà commencé à s'ériger, a-t-on pu constater. De même, sous la structure qui accueillera les loges corporatives, entre les places assises et l'esplanade gazonnée, la section qui accueillera les concessions et tout près de 200 toilettes et équipements sanitaires est en place. 
Mais c'est certainement en entrant sur la scène, qui fait face au fleuve Saint-Laurent, qu'on a le meilleur coup d'oeil de l'ampleur du chantier. Cette cage de scène, qui fait trois fois et demi la grandeur de celle de la salle J.-Antonio-Thompson, est de l'ampleur de celle de la Place des arts ou du grand théâtre de Québec, confirme Michael Hiller. «On répond aux normes des grands théâtres de New York, Londres ou Paris», confirme Benoît Gauthier, directeur des arts et de la culture à la Ville de Trois-Rivières. Une immense porte automatisée permet de fermer la cage de scène et de l'isoler de l'extérieur, pour y tenir durant l'hiver des événements corporatifs, par exemple. 
«On va faire l'envie de bien du monde au Québec. Avec un tel équipement, on se positionne comme un joueur majeur dans le domaine culturel», martèle le maire Yves Lévesque.
Partenaires
Par ailleurs, des discussions avec deux partenaires potentiels ont toujours lieu afin de s'associer à une firme majeure qui prendrait en charge une partie de la programmation, en collaboration avec la Corporation de l'amphithéâtre. Le nom d'Evenko avait déjà été évoqué, mais impossible de savoir pour le moment si le choix s'arrêtera sur cette firme ou sur une autre. 
«On vous annoncera l'identité du partenaire en temps et lieu. Pour le moment, les discussions se poursuivent, mais dès que ce sera confirmé, vous pourrez aussi avoir une idée de l'envergure des artistes qu'on peut espérer avoir ici», ajoute Yves Lévesque.