Pierre Michel Auger

AMF: Pierre Michel Auger s’explique

Trois-Rivières — Alors que des allégations de collusion entre l’Autorité des marchés financiers, l’UPAC et une firme de consultants dans le processus d’accréditation des entreprises ont été évoquées par Guy Ouellette et Annie Trudel, le député de Champlain, Pierre Michel Auger, a fait le point sur sa récente rencontre avec un entrepreneur de sa circonscription qui se plaignait d’avoir perdu sa certification de l’AMF.

«Il voulait savoir pourquoi il l’avait perdue. Avec plus de 150 emplois en jeu, je n’ai pas le choix, c’est mon travail comme élu. J’ai été élu par et pour la population. J’ai fait des démarches, une recherche interne au niveau des cabinets concernés, pour savoir pourquoi ils avaient perdu leur certification. N’étant pas un expert pour évaluer la réponse, j’ai suggéré de prendre un avocat pour la suite des choses. C’est tout», a-t-il confié au Nouvelliste

Selon lui, il a fait ce qu’il avait à faire et l’arrestation de Guy Ouellette aura eu pour effet d’amplifier les nouvelles. «Sincèrement, je trouve ça très malheureux d’étirer la sauce de cette façon-là. Moi, l’histoire, j’ai un entrepreneur qui vient me voir, pis c’est tout. Il n’y a pas plus que ça. Je n’ai peur de personne, je n’ai peur de rien. Je n’ai jamais refusé de dévoiler absolument rien», assure M. Auger.

«Ce que je peux dire au moment où on se parle, c’est que ce qui s’est passé dans le bureau du député, c’est confidentiel, et il y a une enquête. S’il faut que je contribue à l’enquête, je vais contribuer à l’enquête, mais je ne commencerai pas à dire ce qui s’est dit et ce qui ne s’est pas dit. Il y a une enquête en cours. Je ne peux pas faire d’autres commentaires que ça», conclut celui qui ne veut pas dévoiler l’identité de l’entreprise en question.