La conseillère Mariannick Mercure

Aménagement d'un trottoir: Mariannick Mercure déçue

TROIS-RIVIÈRES — Le retrait à la dernière minute de l’ordre du jour de la séance extraordinaire de lundi du conseil municipal de Trois-Rivières d’un point concernant l’octroi d’un contrat pour l’aménagement d’un trottoir sur le boulevard des Forges, entre les rues Vien et de Pierriche, a fait vivement réagir la conseillère municipale Mariannick Mercure.

Le point en question visait à accepter la plus basse des soumissions conformes pour des travaux de construction d’un nouveau trottoir à cet endroit au coût de 549 659,83 $, taxes incluses.

La conseillère du district des Vieilles Forges n’était pas présente lors de la séance spéciale. C’est plutôt sur sa page Facebook officielle qu’elle a fait part de son mécontentement.

«Aujourd’hui (lundi), on devait voter sur l’octroi d’un contrat qui allait permettre, après plus d’une décennie de demandes citoyennes, de construire un trottoir pour les écoliers qui se rendent au P’tit bonheur à partir du boulevard Des Forges. Malgré que des enfants y aient déjà été happés, ce n’était toujours pas fait. (note: on parle ici d’un corridor piéton scolaire à même un boulevard à 4 voies. Oui oui. Et l’hiver, avec l’accotement enneigé, ça veut dire des voitures qui passent très, très près des enfants qui circulent littéralement sur le boulevard.) Ça fait des années que les conseillers successifs du district tentent de convaincre leurs collègues d’agir dans ce dossier. Je croyais bien qu’on y était, après deux ans de démarches, incluant une subvention provinciale de 50 % attachée pour 2019 par mon collègue François Bélisle et moi-même, et un poste budgétaire dédié dans le PTI de 2019, et qui avait amené son lot de négociations. Mais oh! Surprise! 10 minutes avant le début de la séance, je demande à l’assistante-greffière pourquoi elle ne me donne pas la résolution à signer… et elle m’annonce qu’elle ne l’a pas, qu’elle sera retirée. Ehhhh ben? Et bien malgré que la soumission soit sortie en dessous de notre estimé(!), on ‘‘pense’’ pouvoir avoir un meilleur prix au printemps. Vous m’avez bien compris. Ça se peut aussi qu’on perde la subvention. Ou qu’on n’aille plus de place dans le PTI. Ou surtout, que le prix, et bien il sorte plus haut (il était en dessous de l’estimation là!). Avec un délai si court (10 minutes avant la séance) je n’ai évidemment pas eu le temps de me revirer de bord et de convaincre mes collègues que l’on faisait fausse route. Cette manière de mettre de la pression sur les élus et de les forcer à prendre des décisions tout croche à la dernière minute me met hors de moi. Je prends une puff d’air et vous reviens avec une solution… j’espère», pouvait-on lire.

Il n’a pas été possible de s’entretenir avec Mme Mercure en soirée lundi afin d’en savoir davantage sur les raisons de sa sortie.