Sarah Lee Flageolle

Améliorer le sort des enfants malades

Sarah Lee Flageolle a l’énergie et le dynamisme d’une jeune qui saute à pieds joints dans la vie. L’adolescente de 16 ans de Shawinigan est animée par le goût de découvrir le monde et d’aider son prochain. Notre Tête d’affiche participera d’ailleurs cet été à un stage aux États-Unis avec comme objectif de développer un projet pour aider les enfants malades qui fréquentent le centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie.

L’automne dernier, le jeune frère de Sarah Lee Flageolle a appris qu’il souffrait d’un cancer. Après avoir été hospitalisé neuf jours à l’hôpital de Shawinigan-Sud, le jeune garçon de dix ans a passé près de 45 jours à Sainte-Justine.

«J’ai vu les docteurs clowns et les jeux pour les enfants à l’hôpital Sainte-Justine. On permet aux enfants de s’amuser. Et j’aimerais amener un peu de tout ça à Shawinigan-Sud. C’est un plus petit hôpital, mais j’aimerais ça lui apporter plus de vie», confie Sarah Lee Flageolle.

Maintenant que son petit frère est en rémission et qu’il a retrouvé son énergie, l’élève de 4e secondaire de l’école secondaire des Chutes souhaite apporter son aide pour améliorer les milieux de vie des enfants malades du centre hospitalier du Centre-de-la-Mauricie en les rendant plus colorés et en promouvant la présence de clowns. Même malades, les enfants peuvent vivre pleinement leur jeunesse, croit notre jeune Tête d’affiche.

«J’ai eu beaucoup de chance dans la vie et j’aime redonner», avoue l’adolescente.

Consciente des difficultés vécues par les parents d’enfants malades qui subissent des traitements à l’extérieur de la région, Sarah Lee Flageolle souhaite également monter une équipe de bénévoles pour soutenir ces parents débordés.

Sarah Lee Flageolle est sensible depuis longtemps au sort des personnes malades. Toute jeune, elle prenait déjà part au Relais pour la vie de la Société canadienne du cancer. À la suite du cancer de son frère, elle a formé une équipe et a amassé de l’argent lors des Relais d’Hérouxville et de Shawinigan.

Avec la volonté de réaliser son projet, Sarah Lee Flageolle a déposé sa candidature pour prendre part à un échange d’été de l’organisme Youth Ambassadors Program with Canada et elle a été sélectionnée. Du 16 juillet au 3 août, elle participera donc avec une quinzaine de jeunes de partout au pays à ce stage d’entrepreneuriat qui se tiendra à l’Université de Plattsburgh dans l’État de New York avant de se rendre à Washington. Comme les autres membres de la délégation canadienne, la jeune Shawiniganaise sera formée par des professeurs universitaires et des journalistes afin de bien développer son projet.

«Quand je vais revenir de là, mon projet va être très solide», assure-t-elle. «Je vais avoir beaucoup d’aide aux États-Unis pour développer mon projet. Il ne restera pas de failles lorsque je vais le présenter à la direction de l’hôpital.»

En plus d’un aspect formateur indéniable, ce voyage aura bien sûr un côté plus léger. La délégation, dont Sarah Lee Flageolle fait partie, sera reçue à Ottawa par des ministres et des ambassadeurs. L’an dernier, les jeunes de ce programme avaient même eu l’occasion de rencontrer le premier ministre Justin Trudeau. À la fin du voyage, la délégation se rendra dans la capitale américaine pour visiter les grands monuments et la Maison-Blanche.

Sarah Lee Flageolle voulait participer à cet échange d’été aux États-Unis depuis quelques années déjà. Mais son jeune âge ne jouait pas en sa faveur. «Quand j’ai appliqué l’an dernier, j’étais la plus jeune candidate qu’ils n’avaient jamais eue», se souvient l’adolescente.

Passionnée par le droit et voulant une profession où il y a de l’action, Sarah Lee Flageolle souhaite devenir avocate criminaliste. Pour elle, les injustices se doivent d’être défendues. L’adolescente a même réalisé un stage il y a quelques semaines au palais de justice de Montréal où elle a pu consulter des dossiers et assister à des procès. «Je sais tenir mon bout, je suis vraiment persévérante et j’ai beaucoup de tact», souligne-t-elle. «J’ai besoin de bouger, d’action et de sortir de la routine.»

Âgée d’à peine 16 ans et passionnée des langues, Sarah Lee Flageolle a une soif de découvrir le monde. Celle qui a grandi dans une famille qui accueille des jeunes de l’étranger pour plusieurs mois a elle-même la piqûre des voyages. L’adolescente a déjà pris part à des échanges en Espagne, en Italie et au Nouveau-Brunswick. Elle a tissé des liens très forts avec de nouveaux amis lors de ces échanges, particulièrement celui qui s’est déroulé dans la province voisine du Québec.