Aline Chrétien et Lise Landry lors de l’inauguration de la Maison Aline-Chrétien en 2018.
Aline Chrétien et Lise Landry lors de l’inauguration de la Maison Aline-Chrétien en 2018.

Aline Chrétien : une inspiration pour Lise Landry

Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Marc-André Pelletier, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
SHAWINIGAN – La première mairesse de la ville fusionnée de Shawinigan, Lise Landry, garde d’élogieux souvenirs d’Aline Chrétien, qui a rendu l’âme à son domicile du lac des Piles, samedi.

Lise Landry ne perd pas de temps et souligne d’emblée le rôle majeur dans l’avancement de la cause des femmes qu’a joué Aline Chrétien.

«Aline, c’était vraiment un modèle pour les femmes. Elle a accompagné Jean partout quand il a été premier ministre et elle tentait de faire la différence. À l’époque où elle était la première dame, ce n’était pas facile pour les femmes de se démarquer de leur mari», soutient-elle.

«J’ai beaucoup d’admiration pour Aline. Son décès me touche énormément», confie Mme Landry, visiblement émue.

Bien qu’elle souligne le côté tenace d’Aline Chrétien pour faire sa place dans un monde d’hommes à une époque, au début des années 1990, où on ne parle pas beaucoup des femmes des politiciens, l’ancienne mairesse salue la simplicité de celle qu’elle considère comme une grande dame.

«Elle était tellement facile d’approche. C’était vraiment une femme du peuple».

COMPLICITÉ UNIQUE

Fortement impliquée dans l’élaboration du projet qui deviendra finalement la maison de soins palliatifs Aline-Chrétien, Lise Landry se rappelle des pourparlers de l’initiative comme si c’était hier.

«Elle était vraiment fière de voir qu’une maison allait porter son nom. Elle n’aurait jamais été du genre à nous donner des recommandations ou des choses du genre, mais elle admirait véritablement ce qui se faisait à ce moment», explique-t-elle.

«Je pense qu’on voulait tous lui rendre hommage, parce que jusque-là, il n’y avait rien à son nom et nous estimions qu’elle le méritait pleinement. Heureusement, Jean nous a beaucoup aidés à faire avancer ce projet. Il y tenait, lui aussi».

«Elle va assurément demeurer dans la mémoire collective des gens et encore plus avec la maison qui porte son nom», a conclu, fière, Mme Lise Landry.

La directrice de la Maison Aline-Chrétien, Chantal Ouellet, abonde dans le même sens.

«C'est une nouvelle très triste et très significative pour nous. La présence du couple Chrétien a été très utile pour le démarrage de la maison. Notre équipe a eu la chance de la côtoyer et nous n'avions que de bons mots pour elle. Madame Chrétien était tellement fière de notre offre de services. On va continuer notre mission en son honneur dans l'avenir».

Cette dernière ajoute qu'une lanterne, habituellement allumée lors des décès, sera illuminée dans les prochains jours en sa mémoire.