Marcel Brouillette

Aider à l’éducation des enfants haïtiens

TROIS-RIVIÈRES — Lorsque Marcel Brouillette s’est porté volontaire pour se rendre en Haïti pour un mandat comme missionnaire qui ne devait durer que quatre mois, il était loin de se douter que son séjour allait finalement durer huit ans. Cet enseignant de français à l’Académie les Estacades qui est aujourd’hui à la retraite a été témoin des défis colossaux que rencontrent les écoliers haïtiens.

«J’ai fait tout ce qui était possible pour donner aux enfants un peu d’espoir de savoir lire et écrire», confie en entrevue Marcel Brouillette. «C’est avec beaucoup d’émotions que j’ai vécu les difficultés avec le peuple haïtien. Ce peuple subit bien du mépris, mais il n’a rien.»

Originaire de Saint-Luc-de-Vincennes, Marcel Brouillette, âgé de 89 ans, a vécu dans les mornes, les régions montagneuses de l’île. Il aidait à former des enseignants et même construire des écoles. Il a vu des enfants confrontés à d’importantes difficultés, ce qui contrastait énormément avec ce qu’il vivait à l’Académie les Estacades. «Quand tu passes des Estacades à Haïti, tu manges une puissante claque sur la gueule», avoue M. Brouillette. «Les enfants marchent 10 ou 12 km pour venir à l’école et ils doivent écrire sur leurs genoux.»

Lancement du livre Haïti, mon défi

Cet ancien enseignant de français aborde son expérience en Haïti dans le livre Haïti, mon défi. Publié aux éditions Première chance, ce récit se concentre sur les huit années qu’il a passées à la perle des Antilles.

Marcel Brouillette sera d’ailleurs aux locaux de la Société Saint-Jean-Baptiste de Trois-Rivières le 23 mai prochain à l’occasion du lancement de son livre.

Sous forme de 5 à 7, cette soirée permettra de discuter avec l’auteur et d’en apprendre davantage sur ses années passées en Haïti. Une vidéo sur son séjour humanitaire sera aussi présentée, ce qui devrait permettre aux personnes présentes de mieux comprendre les difficiles réalités des écoliers et des enseignants haïtiens.