Aide pour la pyrrhotite même pour les locataires

Les personnes qui sont propriétaires d'une maison où la présence de pyrrhotite a été démontrée ont droit à l'aide financière annoncée récemment pour les victimes même s'ils n'habitent pas dans la résidence en question.
Bombardés de question lors de la rencontre avec les victimes de la pyrrhotite, samedi dernier, les employés de la Ville de Trois-Rivières chargés de l'application du programme d'aide financière de la Société d'habitation du Québec ont senti le besoin de revenir sur certaines questions à tête reposée, lundi.
Ils se sont alors rendu compte que, sans vouloir mal faire, ils avaient donné une information incomplète à l'une de ces nombreuses questions, explique André Verrette, responsable des relations avec les médias dans ce dossier pour la Ville de Trois-Rivières.
Il a en effet été dit à la rencontre que le programme d'aide de la Société d'habitation du Québec était réservé aux propriétaires d'un bâtiment résidentiel utilisé à titre de résidence principale seulement. Cette information avait alors inquiété certaines personnes qui avaient mis leur maison en location.
Or, il s'avère que les propriétaires ont bel et bien droit à cette aide financière, signale M. Verrette.
«Il y a une clause très claire dans l'entente qui donne l'admissibilité au programme», dit-il. «S'il y a d'autres propriétaires dans cette situation-là, qu'ils viennent nous voir le plus tôt possible. Ils sont admissibles», dit-il.
Dans les règles d'application du programme, il est indiqué que «l'unité résidentielle peut être occupée par son propriétaire ou être offerte en location. Elle peut aussi être vacante au moment de la demande d'aide. Dans ce cas, elle doit être encore destinée à servir de résidence principale à une personne physique.»