Le Nouvelliste
Blandine Prévost et la directrice générale de la Maison Carpe Diem, Nicole Poirier.
Blandine Prévost et la directrice générale de la Maison Carpe Diem, Nicole Poirier.

Aide médicale à mourir: «n’allons pas trop vite»

Mathieu Lamothe
Mathieu Lamothe
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Loin d’être contre l’idée de tenir une consultation publique sur la modification de la Loi concernant les soins de fin de vie, la directrice générale de la Maison Carpe Diem, Nicole Poirier, ne veut cependant pas que l’élargissement de la portée de cette législation se fasse trop rapidement, sans que toutes les questions relatives à ce dossier ne soient adressées et évaluées.