De cette somme, 184 984 $ serviront à restaurer la maçonnerie de la Basilique Notre-Dame-du-Cap.
De cette somme, 184 984 $ serviront à restaurer la maçonnerie de la Basilique Notre-Dame-du-Cap.

Aide de 564 967 $ en Mauricie pour la restauration de bâtiments et d’objets à caractère religieux

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le ministre régional Jean Boulet, au nom de la ministre de la Culture et des Communications, Nathalie Roy, a annoncé une aide financière de 564 967 $ octroyée pour la restauration d’immeubles patrimoniaux à caractère religieux en Mauricie.

Une somme de 184 984 $ servira à restaurer la maçonnerie de la Basilique Notre-Dame-du-Cap située dans le Cœur historique du secteur de Cap-de-la-Madeleine, un site patrimonial cité. De plus, un montant de 148 222 $ est réservé pour la restauration de la toiture de l’église de Sainte-Ursule.

Également, 110 119 $ seront accordés pour la restauration de l’orgue Casavant Frères à l’église de Saint-Zéphirin, église citée en vertu de la Loi sur le patrimoine culturel, à la Tuque. Enfin, pour la restauration du revêtement métallique du mur arrière de l’église de Sainte-Anne, une aide de 77 052 $ est octroyée à cet immeuble situé à Sainte-Anne-de-la-Pérade et 44 590 $ sont remis à l’église de Saint-Paul à Shawinigan pour la restauration de la toiture et des portes.

La somme consentie fait partie de l’enveloppe totale de 15 millions de dollars du Programme visant la protection, la transmission et la mise en valeur du patrimoine culturel à caractère religieux récemment annoncée par la ministre Roy pour l’année 2020-2021. Rappelons que le Programme permet de financer jusqu’à 80 % des coûts des projets ayant préalablement fait l’objet d’un processus de sélection rigoureux du Conseil du patrimoine religieux du Québec.

«Les bâtiments faisant l’objet de travaux sont clairement des joyaux de notre patrimoine. Il n’est pas étonnant que les citoyennes et les citoyens de notre région y soient très attachés. Je veux d’ailleurs remercier les communautés mauriciennes souscrivant à cette grande corvée patrimoniale qui crée une activité économique et touristique bénéfique en ces temps difficiles», a commenté le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et député de Trois-Rivières, Jean Boulet.

«L’église de Saint-Anne et la basilique Notre-Dame-du-Cap sont des bâtiments patrimoniaux qui ravissent les touristes visitant la Mauricie et font la fierté des habitants du comté de Champlain. En finançant leur rénovation, nous posons un geste de reconnaissance envers l’héritage culturel de la Mauricie et du Québec», a renchéri la présidente du Conseil du Trésor et députée de Champlain, Sonia LeBel.

Pour la députée de Laviolette-Saint-Maurice, Marie-Louise Tardif, l’église de Saint-Paul et l’orgue Casavant de l’église de Saint-Zéphirin font partie d’un ensemble patrimonial régional «dont l’authenticité et l’intégrité ont été remarquablement préservées».

«L’église de Sainte-Ursule compte parmi les plus beaux témoignages du mode de vie et des traditions des gens qui ont fondé et font prospérer les communautés du comté de Maskinongé. Soutenir financièrement sa restauration, c’est démontrer que notre société a à cœur la transmission et la mise en valeur de notre patrimoine», a conclu le député de Maskinongé, Simon Allaire.