L’aéroport de Trois-Rivières.

Aide aux aéroports: Trois-Rivières étudiera des marchés potentiels

Trois-Rivières — L’annonce du gouvernement du Québec du Programme d’aide financière pour les dessertes aériennes régionales a été favorablement accueillie à l’aéroport de Trois-Rivières, et ce, même s’il n’est pas encore acquis à 100 % que l’administration aéroportuaire pourra bénéficier d’une partie de cette aide de 22,5 M$.

Selon le directeur de l’aéroport, Pierre-Luc Clément, le programme annoncé vendredi à Sherbrooke vise à aider les aéroports afin de soutenir les dessertes régionales intra-Québec. Pour l’aéroport trifluvien, il s’agit donc maintenant d’étudier les différents marchés qui pourraient être intéressants à desservir.

«Avant de faire une demande au programme, nous allons mettre en place une étude pour nous aider à déterminer que le marché peut être mis en place à partir de Trois-Rivières, quel marché serait propice», considère M. Clément, rappelant qu’il reviendra par la suite au conseil municipal de Trois-Rivières de prendre connaissance de cette étude avant de décider s’ils iront, oui ou non, de l’avant avec la présentation d’une demande d’aide financière.

Les études de marché devraient être lancées au cours de la prochaine année, considère Pierre-Luc Clément.

Déjà, l’aéroport trifluvien avait présenté une demande d’aide financière dans le cadre d’un autre programme gouvernemental, celui-là visant les infrastructures aéroportuaires régionales, afin d’obtenir de l’aide pour procéder à la construction de la nouvelle aérogare tant souhaitée à Trois-Rivières. La réponse à cette demande est toujours attendue, souligne M. Clément, qui rappelle que l’aéroport trifluvien fait partie du Réseau québécois des aéroports, qui planche actuellement sur un réseau intégré de transport, un projet très structurant selon lui.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, est également d’avis que ce programme mérite qu’on s’y intéresse, et mise également sur une étude de marché afin de vérifier le potentiel des différentes possibilités de dessertes à partir de Trois-Rivières.

«Pour le moment, on mise beaucoup sur le programme qui nous permettrait de concrétiser le projet d’aérogare. Nous attendons aussi des possibles annonces du côté fédéral, je demeure confiant que ça puisse se réaliser étant donné qu’il y a un désir de part et d’autre. Mais certainement que ce nouveau programme mérite qu’on se penche sur cette question», indique-t-il.