La loi sur l'affichage électoral interdit aux candidats la pose de pancartes sur des arbres.

Affichage interdit sur les arbres

Les candidats aux élections municipales ne peuvent pas afficher n'importe où en période électorale et doivent se soumettre à des règles strictes.
C'est ce qu'a appris à ses dépens un des candidats au poste de conseiller municipal dans le district Marie-de-l'Incarnation, Serge Parent. Une situation qui a toutefois été corrigée dès qu'il en a été informé.
Deux de ses pancartes électorales avaient en effet été affichées sur des arbres, ce qui est interdit par la loi, et ce, même si la pancarte n'est pas clouée mais simplement attachée avec des attaches de nylon. Joint par Le Nouvelliste, le candidat s'est excusé et a reconnu qu'il ignorait cette particularité de la loi. Il s'est empressé d'aller retirer les deux pancartes en question, ce qui fut fait avant l'heure du dîner mardi.
Selon la présidente d'élection à Trois-Rivières, Yolaine Tremblay, un tel manquement n'aurait toutefois pas conduit à une sanction, mais simplement à un avertissement au candidat.
Où afficher?
Les candidats sont soumis à des règles strictes quand vient le temps de procéder à de l'affichage électoral. C'est d'ailleurs pourquoi la Ville de Trois-Rivières de même que le Directeur général des élections du Québec ont publié sur leur site Internet des documents complets expliquant les procédures.
Par ailleurs, chaque candidat qui se rend déposer son bulletin de candidature reçoit aussi ces informations et est encouragé à aller consulter les documents traitant de la loi sur l'affichage électoral.
L'affichage est donc interdit sur un monument, une sculpture, un arbre, une bouche d'incendie, un pont, un viaduc ou un pylône électrique. L'affichage est cependant permis sur les poteaux utilisés à des fins d'utilité publique mais doit respecter certaines conditions, dont le fait que la partie la plus haute de l'affiche ne doit pas être à plus de cinq mètres du sol, qu'elle ne peut être fixée à l'aide de clous ou de broches métalliques ou d'un support pouvant endommager le poteau ou y laisser des marques à demeure, et qu'elle ne peut obstruer une plaque d'identification apposée sur le poteau.
L'affichage est permis sur les propriétés du gouvernement, des organismes publics, des sociétés d'État, des municipalités et des commissions scolaires, en autant que ce ne soit pas sur les édifices appartenant à ces organismes publics. 
En aucun cas l'affichage ne doit compromettre la sécurité routière ou la sécurité publique. Il est donc interdit d'afficher dans la bande centrale des autoroutes et autres routes à voies divisées, sur les portiques de supersignalisation, la petite signalisation, les potences de feux de circulation et les fûts d'éclairage, ainsi que sur les ponts et les ponts d'étagement.
En ce qui concerne l'affichage sur les terrains privés, il appartient au propriétaire du terrain de faire valoir son droit de propriété. Ainsi, si un propriétaire accepte d'accueillir l'affichage d'un candidat à qui il souhaite donner son appui, c'est son droit. Toutefois, en cas de plainte, elle ne sera pas soumise au Directeur général des élections mais bien au corps policier.