Les Défis du parc battaient leur plein cette fin de semaine au parc national de la Mauricie.

Adrénaline et bonne humeur aux Défis du parc

L'adrénaline et la bonne humeur étaient à leur plus fort samedi, au parc national de la Mauricie, alors que plus de 2350 cyclistes ont enfourché leur vélo, dans le cadre de la 11e édition des Défis du parc.
Samedi matin, ce sont plus de 2350 cyclistes qui ont pris le départ pour sillonner les routes du parc national. Trois défis étaient proposés aux participants, soit le 145 km, le 105 km ou encore le 60 km. Une épreuve difficile pour certains, mais qui n'a pas manqué d'attirer les foules, venues encourager les cyclistes tant au départ qu'à l'arrivée, créant une belle ambiance, sous un soleil à faire rêver.
L'ambiance était d'ailleurs festive à l'apparition du premier cycliste à la ligne d'arrivée, après avoir parcouru 145 km en 3 h 57 minutes. Les honneurs sont donc revenus pour une seconde fois en quelques années au Bécancourois Guillaume Fiset.
Alors que la journée de samedi était réservée à la portion vélo du défi avec notamment le parcours du Gran Fondo comprenant 145 km, la cyclosportive de 105 km et la cyclosportive de 60 km, la deuxième journée du défi était quant à elle réservé au défi de vélo de montagne ainsi qu'à un duathlon et à un triathlon. Sans oublier les défis de 1 km, 5 km, 10 km, 15 km et 30 km de course à pied.
Pas moins de 1800 personnes ont participé à cette deuxième journée de défis sportifs. «C'était beau de voir la magie dimanche avec les enfants qui venaient encourager leurs grands-parents», soutient la directrice générale des Défis du parc, Marie-Josée Gervais.
Deux nouveautés ont particulièrement attiré l'attention cette année, soit le défi de 3 km, où plus de 150 aînés sont venus vivre l'expérience du parc national de la Mauricie, tout comme les «Roses junior», où 14 filles ont effectué une course en sentiers de 5 km dimanche.
L'objectif de l'organisation qui était d'offrir un événement rassembleur prenait donc tout son sens avec cette portion 100 % familiale des Défis du parc.
Opération séduction réussie
Alors que l'heure était à la fête, les yeux étaient toutefois rivés sur les deux participants de la délégation de la Pyrénéenne, fraîchement arrivée de France qui ont pris part aux Défis du parc. Malgré la lourdeur de la tâche, c'est toutefois le décor enchanteur du parc national de la Mauricie qui a su les séduire. 
«Je n'ai jamais vécu une expérience comme celle-là. Le fait de rouler dans un circuit balisé sans voiture avec un panorama exceptionnel, c'était magique», avoue le président de la cyclosportive la Pyrénéenne, Gérard Labrunée.
Une présence qui fait d'ailleurs la fierté de l'organisation des Défis du parc, qui accueillait pour la toute première fois de son histoire une délégation internationale.
«Quand la délégation est arrivée hier (vendredi), une personne m'a mentionné que notre événement était de classe mondiale et qu'on n'avait rien à leur envier. Je me suis dit que s'ils étaient déjà épatés vendredi, c'était déjà gagné», souligne, Marie-Josée Gervais.
Même si la délégation de la Pyrénéenne est bien habituée à ce genre de défis, en France, les deux cyclistes participants ont toutefois dû s'adapter au parcours. 
«C'est très paradoxal, car nous, on a l'habitude de monter des côtes avec des pentes plus raides et plus longues. Mais ici, j'ai eu de la difficulté à gérer mon effort, car ce n'est jamais le même rythme et il faut sans arrêt changer de vitesse. C'était donc assez difficile comme défi», soutient M. Labrunée.