Dans l’ordre habituel, on retrouve Simon Allaire, député de Maskinongé, Louis Dicaire, directeur général et coactionnaire chez AGT Robotics, Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et Isabelle Charest, ministre déléguée à l’Éducation et ministre responsable de la Condition féminine.

Activité physique en milieu de travail: Québec annonce plus de 5,7 millions $

Trois-Rivières — Comité de santé, salle d’exercice, sessions et sorties de plein air: voilà ce qui attend les employés de l’entreprise AGT Robotics de Trois-Rivières à la suite de l’annonce faite lundi dans ses installations par la ministre déléguée à l’Éducation, Isabelle Charest. Celle-ci a confirmé que 228 PME des quatre coins du Québec avaient reçu un total de plus de 5,7 millions de dollars pour réaliser des projets qui favorisent la pratique d’activités physiques en milieu de travail.

«Cette annonce va permettre aux milliers de Québécois et de Québécoises de concilier plus facilement leur vie professionnelle avec la pratique régulière d’activités physiques. Les 228 projets financés permettront à ces entreprises de bénéficier de tous les avantages associés au fait d’avoir des employés en santé, tant physique que mentale. Les bienfaits de l’activité physique sur le corps humain et sur le bien-être psychologique sont reconnus. Je suis très fière de m’associer à cette mesure et j’encourage fortement les entreprises à suivre la tendance de la santé et de l’activité physique au travail», a plaidé l’ancienne patineuse de vitesse pour qui le sport est une «source de bonheur et d’accomplissement de soi». Une déclaration faite en présence de son amie de longue date, l’ancienne plongeuse Sylvie Bernier.

Ces projets ont pu être financés grâce au Programme d’aide financière aux entreprises en matière d’activités physiques (PAFEMAP), qui vise à aider les entreprises à se doter d’infrastructures sportives dans le but de favoriser la pratique d’activités physiques sur le lieu de travail.

«Dans un contexte de rareté de main-d’œuvre, les entreprises doivent faire preuve de créativité et trouver des solutions innovantes pour augmenter leur attractivité et leur taux de rétention. Les conditions de travail, soit le salaire et les avantages sociaux, sont les premiers leviers d’attraction, de rétention et de mobilité pour les travailleurs. Les entreprises se démarquent, comme employeurs, en rendant l’activité physique accessible à leurs employés», a souligné le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, tout en révélant le soutien à 22 projets en Mauricie.

Par rapport au projet d’AGT Robotics, celui-ci a parlé d’une somme de 29 326 dollars. Directeur général et coactionnaire, Louis Dicaire, s’est réjoui de voir le gouvernement du Québec «mettre le bien-être des citoyens à l’avant-plan». Et pour le président Éric Bélanger, qui ne pouvait être présent, il a rappelé par voie de communiqué que le succès de son organisation venait directement de son équipe.

«La valorisation des saines habitudes de vie s’aligne donc parfaitement avec les valeurs de l’entreprise. Nous sommes en train de révolutionner l’industrie du soudage robotisé. Et pour ce faire, nous avons besoin d’une équipe innovante, créative et énergique», explique-t-il.

Par ailleurs, deux entreprises basées dans la circonscription de Maskinongé, la Coopérative des Ambulanciers de la Mauricie et Omnifab, se partageront une aide financière de 64 502 dollars. Et dans Laviolette-Saint-Maurice, neuf entreprises pourront bénéficier d’une enveloppe totale de 126 694 dollars, dont 27 888 dollars en Haute-Mauricie. Dans ce dernier cas, il s’agit de Gestion Rémabec (7908 $), Industries John Lewis (7940 $), Centre visuel La Tuque (3560 $) et Produits forestiers Mauricie S.E.C. (8480 $).

Après le succès du premier appel de projets, qui a vu plusieurs centaines de projets être soumis, le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur lancera prochainement la deuxième phase. Les entreprises désirant soumettre leur projet pourront le faire du 1er avril au 15 mai inclusivement. Les projets soumis peuvent se décliner en trois volets, soit l’aménagement d’installations sportives sur le lieu de travail, l’achat de matériel et d’équipement ainsi que l’organisation d’activités physiques et la promotion de celles-ci.

Outre le PAFEMAP, le gouvernement soutient d’autres initiatives qui favorisent la promotion de la pratique régulière d’activités physiques en milieu de travail, notamment la plateforme Web Actiz, qui fait la promotion de la pratique régulière d’activités physiques auprès des entreprises.

«Nous sommes fiers que notre organisation ait reçu la confiance du gouvernement du Québec pour la mise en oeuvre de la campagne Actiz. En effet, la promotion de l’activité physique dans les entreprises passe par des employeurs convaincus des bienfaits pour tous, autant les employés que les employeurs. C’est donc de Trois-Rivières, le siège social de M361, que va se créer la campagne de promotion de l’activité physique au travail pour les trois prochaines années», a conclu le président du conseil d’administration de M361, Marco Champagne, en compagnie de sa directrice générale, Marilie Laferté.