De gauche à droite: Marie-Andrée Trudel, agente de promotion de l’entrepreneuriat et au développement touristique, Jean Brouillette, CDC des Chenaux, Valérie Bureau, comité de développement social des Chenaux, Lucien Gélinas, directeur du Bulletin des Chenaux, Lionel Arseneault, MRC des Chenaux et Sylvain Lemire, SADC de la Vallée de la Batiscan.

Achat local des Chenaux: maintenir les territoires vivants

Sainte-Geneviève-de-Batiscan — «L’achat local, c’est quand Marie-Pier vient chez nous, quand France vient chez nous. C’est comme ça qu’on accueille les clients. On les appelle par leur nom. On veut savoir c’est quoi leurs projets, comment la petite famille grandit», raconte Valérie Bureau.

La propriétaire de la quincaillerie Frigon de Saint-Prosper et son conjoint participent avec enthousiasme à la nouvelle campagne d’achat local lancée vendredi par le comité d’Achat local des Chenaux, tout comme Florence Lefebvre-St-Arnaud, la jeune propriétaire des Jardins bio Campanipol de Sainte-Geneviève-de-Batiscan.

Cette dernière raconte qu’il fut un temps où «acheter local, c’était encourager.» Ce n’est toutefois pas le mot qu’elle veut entendre aujourd’hui. «Si tu ne le veux pas, mon produit, achète-le pas», fait-elle valoir. «Je n’ai pas besoin d’encouragement. J’ai besoin que tu me choisisses», explique-t-elle.

«Acheter local, c’est choisir», fait-elle valoir. «C’est choisir de faire vivre des familles qui sont dans nos milieux. C’est choisir de dynamiser les territoires dans lesquels ces familles ont décidé de s’installer. C’est choisir de maintenir des territoires en vie», plaide-t-elle.

«On veut que le consommateur comprenne que lorsqu’il choisit local, il choisit plus que le produit», fait-elle valoir. Les prix de ces produits ne sont peut-être pas tout à fait les mêmes que ce qui se trouve dans les magasins à grande surface, mais ils permettent de «garder nos régions dynamiques», fait-elle valoir.

Le préfet de la MRC des Chenaux, Gérard Bruneau croit que si, grâce à l’achat local, «nous avons dans nos villages, dans nos municipalités, des services proximité, ça permet de penser qu’on peut viser la rétention de nos jeunes, la rétention de nos personnes âgées dans nos territoires», explique-t-il.

Le préfet fait toutefois valoir qu’instaurer une mentalité d’achat local n’est pas chose facile, car la compétition est partout, dans les territoires voisins, les grandes villes et les commerces de grande surface. «On n’est pas aveugle. On sait qu’il existe les Costco de ce monde», dit-il. «Nos entreprises sont sur la même patinoire qu’eux», rappelle-t-il. M. Bruneau invite toutefois les «joueurs», c’est-à-dire les consommateurs, à faire le choix. «Si notre population ne voit pas l’importance de ces commerces-là près de chez nous et bien on a beaucoup de travail à faire à ce moment-là», analyse-t-il.

Le Comité d’achat local des Chenaux a débuté en 2015. Chaque année, de nouveaux efforts sont mis pour sensibiliser la population à l’importance d’encourager son économie locale pour garder son milieu vivant.

Cette année, le comité lance plusieurs nouveaux outils promotionnels destinés aux consommateurs de sa MRC, soit des autocollants qui seront distribués aux commerces, des logos de l’Achat local des Chenaux à coller sur les produits et les factures et des napperons qui seront distribués dans les restaurants de la MRC des Chenaux. Les gens sont aussi invités à consulter le site web www.lemeilleursetrouvecheznous.ca.

Afin d’inciter la population à emboîter le pas, les consommateurs sont invités à faire un achat d’au moins 20 $ dans un des commerces de la MRC des Chenaux. En inscrivant leur nom sur le coupon de caisse, du 1er au 7 décembre, ils pourraient remporter un panier de produits locaux d’une valeur de 300 $.

Le concours de Noël sera également de retour pour une troisième édition, du 1er au 18 décembre. Un prix sera tiré d’une valeur de 1000 $ chez les marchands participants.