Avec une météo favorable, les visiteurs étaient particulièrement nombreux, samedi, au Festi-Volant de Grandes-Piles.
Avec une météo favorable, les visiteurs étaient particulièrement nombreux, samedi, au Festi-Volant de Grandes-Piles.

Achalandage record au Festi-Volant

Matthieu Max-Gessler,  Initiative de journalisme local
Matthieu Max-Gessler, Initiative de journalisme local
Le Nouvelliste
GRANDES-PILES — Dame nature était assurément du côté du Festi-Volant qui se déroulait cette fin de semaine à Grandes-Piles. L’événement, qui est l’occasion chaque année de voir voler de nombreux cerfs-volants au-dessus de la rivière Saint-Maurice, a été béni avec une température très douce et du soleil, ce qui a incité plus de personnes que jamais à y participer, selon les organisateurs.

La journée de samedi a été la plus achalandée, selon Pierre Thiffault, président de la Corporation du Festi-Volant. «Aujourd’hui (dimanche), il y a encore beaucoup de monde, mais c’est moins la folie furieuse qu’hier (samedi), c’était plus comme une journée normale. Mais samedi, c’était comme l’équivalent de nos meilleurs festivals, mais en une seule journée. C’est de loin la meilleure de nos éditions en 19 ans, ce n’est même pas proche de notre précédent record», rayonne-t-il.

Il faut dire que le portrait contrastait beaucoup, samedi, avec celui de l’édition de 2019, qui s’était démarquée par un froid glacial. Cette année en revanche, la rivière Saint-Maurice était toujours noire de monde en fin d’après-midi, même si les gens commençaient à quitter les lieux. Selon M. Thiffault, il a d’ailleurs fallu enlever des barrières sur la route 155 afin de la désengorger, tellement il y avait de véhicules qui se rendaient au Festi-Volant. Des gens se sont même stationnés et sont revenus à pied pour payer leur entrée.

Le seul accroc à ce tableau presque parfait: la brise a été plutôt timide, samedi. Les plus gros cerfs-volants n’ont d’ailleurs pas pu s’élever dans les airs. Le vent a légèrement augmenté d’intensité en toute fin d’après-midi, mais les activités étaient pour la plupart sur le point de se terminer pour la journée. En revanche, dimanche, les plus gros cerfs-volants flottaient fièrement dans le ciel, selon M. Thiffault.

Les activités ne se limitaient par ailleurs pas qu’aux cerfs-volants. Toute la fin de semaine, les visiteurs ont pu participer à des ateliers de fabrication de cerfs-volants, s’amuser dans un labyrinthe d’igloos, faire la course en bol-parachute ou encore s’initier au ‘‘fatbike’’, à la trottinette sur neige ou à la pêche blanche. L’édition 2020 marquait également le retour de la sculpture sur neige, qui en remporté un franc succès, d’après M. Thiffault.

«Ça a tellement été apprécié qu’on n’aura pas le choix que de garder cette activité-là et de la développer davantage», souligne-t-il.

Parmi les autres activités qui s’offraient aux visiteurs, mentionnons la traditionnelle pluie de bonbons et la glissade géante sur tubes, qui part du haut du village pour s’arrêter peu avant d’arriver à la rivière. Des membres du Corps de cadets 2526 Mékinac ont d’ailleurs assuré la surveillance de cette glissade. Des personnages des films La Guerre des étoiles et La Reine des neiges étaient également sur place pour rencontrer les enfants et se faire prendre en photo avec eux.