Accident train-camion à Hervey-Jonction: le BST publie son rapport

TROIS-RIVIÈRES — Le Bureau de la sécurité des transports (BST) du Canada a rendu public, lundi matin, son rapport d’enquête au sujet de la collision survenue entre un train de Via Rail et un camion semi-remorque transportant un chargement de billots, le 25 octobre dernier à Hervey-Jonction. De par la configuration des lieux ainsi que les limites de vitesse permises, le BST constate que l’accident, dans les circonstances, n’aurait pas pu être évité, mais ajoute que des correctifs ont été apportés depuis, ou sont sur le point de l’être.

La collision entre le train et le camion est survenue à 12h30 sur un passage à niveau privé près de Hervey-Jonction. Selon les règles en vigueur, la limite de vitesse permise à cet endroit pour le train était de 40 miles à l’heure. Par ailleurs, comme il s’agissait d’un passage à niveau privé, le train n’était pas tenu de siffler.

Le camion semi-remorque s’est engagé afin de traverser le passage à niveau. Le train se trouvait alors à environ 550 pieds à l’est du passage à niveau. Le conducteur du train a appliqué le frein d’urgence, mais a percuté le camion neuf secondes plus tard. Aucun des huit passagers du train n’a été blessé. Le conducteur du camion a été légèrement blessé et le chargement de bois s’est renversé.

Le BST constate que les lignes de visibilité au passage à niveau avaient été conçues en fonction d’un camion lourd à unité simple. Le camion qui a traversé la voie ne pouvait y parvenir en moins de 14 secondes. Or, à une vitesse de 40 miles à l’heure, un train franchit à cet endroit les 550 pieds qui séparent cette ligne de visibilité du passage à niveau en moins de 9 secondes. Par ailleurs, la végétation avait poussé dans les environs au fil des années, ce qui a aussi eu une incidence sur la ligne de visibilité. 

Compte-tenu du type de camions pouvant circuler à cet endroit, le CN a imposé une limitation de vitesse des trains à 25 miles à l’heure à cette hauteur, ce qui permet un délai de 15 secondes pour que le train franchisse la même distance. Par ailleurs, Transport Canada a émis un avis, le 20 novembre dernier, demandant au CN d’améliorer la visibilité et de permettre une ligne de visibilité sur une plus grande distance. Le CN a communiqué avec le propriétaire du terrain et du passage à niveau afin que ces travaux se fassent.