Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, demande aux gens de suivre les consignes.
Le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay, demande aux gens de suivre les consignes.

Accès restreint à la Haute-Mauricie : «On veut repasser le message parce qu’il y a encore des gens qui s’essaient»

La Tuque — Après plusieurs jours de surveillance sur la route 155, il semble être désormais plus difficile de contrôler les gens de La Tuque qui souhaitent sortir de la Haute-Mauricie que l’inverse, selon les dires de la Ville de La Tuque. Le maire Pierre-David Tremblay demande aux gens de suivre les consignes afin de protéger la population.

«On dirait que tant que les gens ne sont pas touchés par la maladie, ils font preuve d’insouciance ou d’inconscience. C’est décevant», souligne le maire de La Tuque.

«Les policiers me disent qu’il y a encore beaucoup de gens de La Tuque qui utilisent des subterfuges, comme de dire qu’ils ont des rendez-vous médicaux, mais qu’en réalité, ils vont magasiner […] On veut repasser le message parce qu’il y a encore des gens qui s’essaient», ajoute-t-il.

On demande aussi aux gens qui sortent réellement pour des rendez-vous médicaux de ne pas faire des emplettes à l’extérieur de la Haute-Mauricie pour éviter la propagation du virus.

«On prône l’achat local et le service de livraison, on a tout pour bien fonctionner ici. Il faut encourager notre milieu aussi», affirme le maire Tremblay.

La Municipalité reçoit également de nombreux appels concernant les barrages qui restreignent l’accès au territoire. On recommande aux gens de suivre les directives annoncées par le gouvernement du Québec à cet effet.

La Ville donne les informations, mais rappelle que ce sont les policiers de la Sûreté du Québec qui décident qui peut passer ou non.

Le maire assure toutefois que la situation se déroule quand même bien et que la circulation a ralenti dans les derniers jours.

«Ça va relativement bien, c’est le son de cloche qu’on me donne. Sur la 155 Sud, j’ai su qu’ils avaient donné deux constats d’infraction et qu’ils retournaient beaucoup de gens pour les chalets», rapporte-t-il.

Un système de «passes» a également été instauré dans certaines entreprises de la Haute-Mauricie.

«Pour être encore plus efficace, j’ai demandé à Remabec, WestRock et l’hôpital de faire des passes pour leurs employés. […] Il y en a peut-être 80 et ça facilite le passage», indique le maire.

Des problèmes de circulation persistent toutefois entre Parent et Mont-Laurier, selon la Ville. D’ailleurs, les pompiers du Service incendie monteront la garde dans ce secteur pendant la fin de semaine de Pâques.

Une citoyenne a contacté Le Nouvelliste en affirmant qu’on lui a demandé de se mettre en quarantaine à son retour d’un rendez-vous médical. La Municipalité assure qu’aucune directive n’a été donnée afin que les gens doivent se placer en quarantaine s’ils reviennent d’une autre région.

«Au final, c’est toujours à la police de décider. On ne se mêle pas du barrage. Eux, ils appliquent le décret ministériel», martèle le maire.

Il faut dire toutefois que la quarantaine est exigée pour toute personne revenant de voyage.

La Municipalité demande également aux jeunes qui se déplacent en scooter de ne pas faire de rassemblement.

Nouvelles directives pour le Transport intermunicipal

Le service de transport intermunicipal (La Tuque – Shawinigan – Trois-Rivières) sera temporairement fermé les mardis, vendredis et dimanches, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Aucun transport ne sera offert entre les régions de Shawinigan et Trois-Rivières, car ce service est fermé temporairement. Le service demeure en fonction le mercredi, sur réservation obligatoire, origine/destination La Tuque seulement et pour des raisons médicales ou pour les travailleurs des services essentiels uniquement.

Des mesures de prévention et d’hygiène supplémentaires ont également été ajoutées dans l’autobus.

Les employés municipaux à l’œuvre

Dans un effort de maximisation des ressources humaines, la Ville déploie actuellement plusieurs initiatives avec ses employés.

Les gens du Service du loisir et de la culture donnent un coup de pouce au Carrefour d’action bénévole pour les banques alimentaires.

«On fournit des véhicules, on participe au déchargement et à la préparation des paniers. […] On avait aussi beaucoup de demandes des gens de chalet alors on est en train de s’organiser avec les gens du Service de l’aménagement du territoire pour avoir des gens sur le terrain pour visiter certains secteurs», a expliqué Hélène Langlais, directrice des communications de la Ville de La Tuque.

«Le Service incendie, en collaboration avec le Service du loisir et de la culture, a fait une brigade dédiée aux aînés pour essayer de les sortir de leur isolement. Ils travaillent en collaboration avec les gens du CIUSSS MCQ», ajoute-t-elle.

La Ville aimerait notamment faire bouger les aînés sur leur balcon.