En Mauricie et au Centre-du-Québec, il existe une dizaine de Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).
En Mauricie et au Centre-du-Québec, il existe une dizaine de Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD).

Absence d'infirmière la nuit en CHSLD: «inadmissible», selon l’OIIQ

Pierrick Pichette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — L’ordre des infirmières et des infirmiers du Québec (OIIQ) trouve inadmissible que l’absence d’une infirmière la nuit ait été signalée dans certains Centres d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Cette semaine, il a été révélé au grand jour que certains CHSLD de la région ont été privés d’une infirmière la nuit, alors que, selon l’OIIQ, les deux tiers des personnes âgées hébergées au sein de ces centres souffrent d’au moins trois maladies pouvant nécessiter l’application de soins en tout temps. Certains de ces soins peuvent uniquement être donnés par des infirmières ou des infirmiers.

Dans un communiqué émis vendredi, l’OIIQ déplore la situation et admet qu’un tel problème influence grandement la qualité et la sécurité des soins qui sont octroyés aux patients dans les CHSLD. «La présence d’une infirmière 24 heures sur 24, 7 jours sur 7 dans les CHSLD est exigée afin de ne pas compromettre la sécurité des patients. Les conditions de santé des personnes hébergées sont suffisamment complexes pour nécessiter une surveillance et une intensité de soins constantes», peut-on lire dans le communiqué.

Parmi les maladies dont sont atteints la plupart des patients hébergés, on retrouve, entre autres, le diabète, l’hypertension, l’insuffisance rénale chronique, l’arthrite, l’ostéoporose, les douleurs chroniques, les troubles neurocognitifs et les troubles mentaux.

«Il est très choquant de constater que l’accès à des soins et des services que seules des infirmières peuvent offrir n’est pas disponible», ajoute l’Ordre avant de spécifier que les infirmières et infirmiers sont les seuls professionnels de la santé présents en CHSLD qualifiés pour évaluer la symptomatologie des personnes.

L’OIIQ tient également à souligner les mesures à mettre en place pour assurer un meilleur déploiement et la qualité des expertises infirmières en CHSLD à toute heure du jour et de la nuit. «La composition des équipes de soins est importante, des conditions d’exercice bonifiées, une formation initiale et adéquate et de la formation continue tout au long de la vie professionnelle. Il est urgent de réagir pour corriger la situation actuelle et garantir des conditions de vie sécuritaires et empreintes de dignité pour ces personnes», stipule le rapport.