Il y a un an exactement, la direction de l’Aluminerie de Bécancour décrétait un lock-out.

ABI: Rassemblement syndical et invitation politique

Bécancour — En ce premier anniversaire du lock-out à l’Aluminerie de Bécancour, un rassemblement syndical aura lieu ce vendredi, à 14 h , devant le bureau de circonscription du député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel. Tant ses collègues que tous les maires de la région sont d’ailleurs invités par la section locale 9700 à venir s’adresser aux lockoutés.

Outre le président Clément Masse, on y retrouvera le directeur québécois du Syndicat des Métallos, Alain Croteau, et le président de la FTQ, Daniel Boyer.

«L’ensemble de la région et même du Québec est affecté par le lock-out qui s’éternise. Nous invitons donc tous les élus à venir se prononcer au sujet du conflit. La compagnie prend en otage les 1030 familles, affecte l’économie de la région et fait payer la note à Hydro-Québec et à l’ensemble des Québécois et des Québécoises», a déclaré M. Masse.

Les 1030 syndiqués de l’ABI sont en lock-out depuis un an exactement. Les négociations sont dans l’impasse et le ministre Jean Boulet est passé du mode médiation au simple accompagnement ministériel. Tout en assurant ne pas vouloir fermer l’usine de Bécancour, Alcoa maintient toutefois ses demandes.