Le Nouvelliste
Au lendemain de l’acceptation de l’offre patronale par la majorité des syndiqués de l’ABI, l’heure était au démantèlement de la ligne de piquetage.
Au lendemain de l’acceptation de l’offre patronale par la majorité des syndiqués de l’ABI, l’heure était au démantèlement de la ligne de piquetage.

ABI ou le jour d’après [ANALYSE]

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
ANALYSE / Pour la première fois en 538 jours, l’entrée était libre de tout obstacle mercredi à l’Aluminerie de Bécancour. Quelques volontaires ont procédé au démantèlement de la ligne de piquetage, avec son légendaire tableau d’honneur géant pour les quelque 500 donateurs ayant fourni au total plus d’un million de dollars, ses tentes de campement, ses bûches de chauffage, ses nombreuses pancartes aux messages peu flatteurs envers l’employeur et le gouvernement, et cette roulotte devenue emblématique avec ses sirènes abrutissantes et devant laquelle tant de discours d’appui aux lockoutés ont été prononcés, beau temps et mauvais temps - ce qui était le cas la plupart du temps.