Une centaine de syndiqués de l’ABI iront manifester vendredi devant le bureau de circonscription de François Legault.

ABI: le syndicat accentue la pression sur le gouvernement Legault

Bécancour — Les employés en lock-out de l’Aluminerie de Bécancour accentuent la pression sur le gouvernement de la CAQ afin de réclamer une intervention du premier ministre François Legault pour dénouer l’impasse qui persiste entre la partie patronale et le syndicat.

Les syndiqués avaient interpellé le premier ministre lors de leur dernière assemblée générale, lui réclamant de revoir l’entente conclue entre Hydro-Québec et Alcoa, une entente qui déséquilibre présentement le rapport de force au profit de l’employeur qui fait perdurer le conflit, croit le syndicat. En effet, ABI utilise la clause de force majeure pour se soustraire à ses obligations et éviter de payer le bloc d’électricité qui lui est réservé, ce qui aurait fait perdre 165 millions de dollars à Hydro-Québec en 2018.

Vendredi matin, ce sont pas moins d’une centaine de lock-outés qui se rendront au bureau de circonscription de François Legault, à l’Assomption afin d’y tenir une manifestation.

Par la suite, les syndiqués manifesteront en après-midi aux bureaux du député de Nicolet-Bécancour Donald Martel, puis devant ceux du député de Trois-Rivières et ministre du Travail Jean Boulet.