À droite, on aperçoit Maggy Van Uytfanck, porte-parole pour le Centre-du-Québec et Jean-Christophe Paquet, porte-parole pour la Mauricie. Dans le miroir, à gauche, on a Marie-Pier Cloutier, chargée de projet Leucan (au fond), Alexandre Marcotte et sa fille Mya ainsi que Janick Bigras.

À vos rasoirs!

TROIS-RIVIÈRES — Tant qu’il y aura des gens malades du cancer, vos cheveux vaudront leur pesant d’or. Qu’ils soient longs ou courts, Leucan Mauricie et Centre-du-Québec aimerait bien les avoir.

Ils permettront d’adoucir un peu la difficile période que traversent des jeunes comme Jean-Christophe Paquet, 14 ans, de Shawinigan, et Maggy Van Uytfanck, 20 ans, de Drummondville. Maggy se bat toujours contre le cancer et Jean-Christophe est en rémission.

Mercredi, Leucan MCQ a donc annoncé les emplacements où auront lieu ses séances officielles de rasage auxquelles la population est invitée à s’inscrire. Il s’agit du Centre Les Rivières et de la Grande Place des Bois-Francs, le 27 mai, ainsi que de la Plaza de la Mauricie de Shawinigan et des Promenades Drummondville, le 3 juin.

Leucan invite aussi les écoles et les organismes intéressés à créer leur propre défi personnalisé et à communiquer avec son bureau régional afin de faire les arrangements.

«C’est une belle option pour les entreprises ou les écoles. Ça permet de travailler sur l’esprit d’équipe ou d’avoir un objectif commun. Leucan est là pour soutenir les participants et les organisateurs», indique Marie-Pier Cloutier, chargée de projet Leucan pour la région. L’an dernier, les deux régions ont réussi à amasser quelque 288 000 $. Cette année, on en veut un petit peu plus. L’objectif est de 290 000 $», signale Mme Cloutier.

Leucan, rappelons-le, est là pour favoriser le rétablissement et accompagner les familles du début du diagnostic jusqu’en fin de vie ou jusqu’au rétablissement.

Jean-Christophe, pour un, qui est le porte-parole pour la Mauricie cette année, a beaucoup apprécié les activités sociorécréatives de Leucan qui lui ont permis de se détendre un peu. Il a notamment participé à une cabane à sucre et à un match des Aigles. Il a aussi rencontré les Canadiens dans une loge. Il a même fait une expédition dans Charlevoix avec des animateurs.

Pour lui, ça a permis de se «changer les idées, de connaître du monde qui ont vécu une histoire à peu près similaire à la mienne. Ça permet d’échanger des idées, de voir comment ils ont surmonté leur maladie», raconte-t-il.

Maggy, de son côté, qui est porte-parole pour le Centre-du-Québec, a reçu un diagnostic de cancer en janvier 2017. Elle était en rémission, mais elle est en rechute depuis le 20 février. «J’ai reçu 54 séances de radiothérapie durant toute mon année», dit-elle. La jeune femme vient d’amorcer un nouveau protocole de chimiothérapie et se sent déjà mieux, assure-t-elle.

Les gens de Leucan sont allés voir Maggy souvent à l’hôpital, histoire de voir si elle avait besoin de quelque chose. Elle a été invitée à diverses activités de répit grâce au soutien de Leucan. «Ce sont de beaux moments en famille», dit-elle. Malgré sa santé, elle n’a pas hésité à s’impliquer dans Leucan et voulait le faire avant même d’obtenir son diagnostic, dit-elle.

En Mauricie, la présidence d’honneur du Défi têtes rasées 2018 a été confiée à Janick Bigras, directeur du Centre d’affaires de la Banque de développement du Canada en Mauricie. Il se fera raser lors d’un défi personnalisé, le 16 mai.

Avis aux intéressé(e)s, cette année, Leucan accepte aussi les couettes de huit pouces et plus, donc sans rasage complet.

Au Centre-du-Québec, la présidence d’honneur est assumée par deux personnes, Alexandre Marcotte et sa fille Mya, 10 ans. M. Marcotte est copropriétaire des restaurants Saint-Hubert de Victoriaville et de Cowansville.

José Serli, président et directeur général de Transport Dessaults, assume la présidence d’honneur à Drummondville.