Valérie Boisvert, Fannie Lampron et Manon Martineau participeront au Rose trip Maroc à l’automne.
Valérie Boisvert, Fannie Lampron et Manon Martineau participeront au Rose trip Maroc à l’automne.

À l’assaut du désert marocain pour une bonne cause

TROIS-RIVIÈRES — Trois femmes de la région partiront à l’assaut du désert marocain l’automne prochain pour la troisième édition du trek Rose Trip, une aventure 100 % féminine. Les chasseuses de dunes Fannie Lampron, Valérie Boisvert et Manon Martineau veulent relever le défi certes, mais elles souhaitent également amasser des fonds pour la Société canadienne de la sclérose en plaques section Mauricie.

La sclérose en plaques est considérée comme une maladie auto-immune qui s’attaque au système nerveux central (cerveau, moelle épinière et nerf optique). La participante Valérie Boisvert en est atteinte et elle désire donner une lueur d’espoir à tous ceux qui en sont atteints.

«Ça fait 5 ans et il n’y avait pas grand monde qui le savait. C’était comme une honte, j’essayais de garder ça pour moi. Quand j’en parlais, c’était très difficile», avoue-t-elle.

«Je pense que d’en parler, ça m’aide à apprivoiser cette maladie-là. En même temps, je pense que d’en parler ça pourrait servir de modèle à d’autres personnes qui sont atteintes de cette maladie-là. La vie peut quand même continuer et on peut avoir une belle qualité de vie. Il faut en profiter quand on va bien», ajoute Valérie Boisvert.

La sclérose en plaques est une maladie évolutive et imprévisible dont les symptômes peuvent comprendre de la fatigue extrême, des troubles visuels, des engourdissements, de la faiblesse, de l’incoordination et des changements d’humeur.

Valérie Boisvert a réfléchi longuement avant de se lancer dans une aventure comme celle-là avec ses coéquipières en raison de sa maladie.

«Je suis une fille très active et très impliquée dans tout ce que j’entreprends. J’y ai pensé pendant quelques semaines. J’ai eu peur de regretter dans quelques années de ne pas l’avoir fait. Alors j’ai décidé d’embarquer dans l’aventure. Présentement, je suis dans une passe où ça va très bien. […] En décembre, j’ai contacté l’association de la Sclérose en plaques en Mauricie, je les ai informés de notre projet et de notre but», explique Mme Boisvert.

Les chasseuses de dunes prendront donc la direction du Maroc en octobre prochain. Équipées d’une boussole, d’un carnet de route et d’une bonne paire de chaussures de randonnée, les trois femmes dans la quarantaine devront affronter la chaleur et les grands espaces désertiques pendant trois jours.

Afin d’être prêtes le jour J, les trois femmes vont s’entraîner sur le plan physique, mais elles devront aussi apprendre à s’orienter à l’aide d’une boussole.

«On est trois filles actives. On s’entraîne chacune de notre côté pour le moment. On est allé courir une fois ensemble, on aimerait aller dans de grands espaces naturels et monter de petites montagnes. Ce n’est pas une course contre la montre, c’est le nombre de pas ou de kilomètres qui va déterminer l’équipe gagnante», rappelle Valérie Boisvert.

«Il y aussi un défi solidaire, toutes les filles vont monter la plus grosse dune ensemble pour s’entraider. Ça ne fait pas partie de la compétition, mais de l’expérience solidaire», ajoute-t-elle.

Toutefois, avant de prendre le départ, les trois femmes devront avoir amassé les milliers de dollars nécessaires pour participer à l’aventure dans le désert de Merzouga.

«C’est un peu pour ça aussi qu’on veut en parler, on veut que les gens de la Mauricie sachent qu’en faisant ça, on veut aussi aider les gens d’ici. Plus les gens vont participer à nos activités de financement, plus on va donner de sous pour la sclérose en plaques. On ne s’est pas fixé d’objectif, on fait plusieurs activités, on doit récolter environ 14 000 $ pour pouvoir partir les trois là-bas. Si on dépasse ça, et c’est ce que l’on souhaite, le surplus va aller pour la Sclérose en plaques section Mauricie», explique Mme Boisvert.

D’ailleurs, l’objectif du trek Rose Trip est également de soutenir la lutte contre le cancer du sein et l’association Enfants du désert.

Activités de financement

Les activités de financement seront nombreuses dans les prochaines semaines et les prochains mois à Trois-Rivières et dans les environs. Les cours de spinning sont si populaires qu’on promet de recommencer l’expérience en mars, mais d’ici là, les gens seront invités à un quillothon le 22 février.

«C’est vraiment pour tout le monde avec les lumières, la musique… On aimerait ça remplir le quillorama», insiste Valérie Boisvert.

Un tournoi de dekhockey devrait avoir lieu en juin également, mais d’ici là, les chasseuses de dunes vendent en tout temps des bouteilles d’eau et des stylos à l’effigie de leur équipe.

«On essaie de rejoindre le plus de monde possible. On ne veut pas que ce soit toujours les mêmes qui nous encouragent.»

Il est possible de suivre les chasseuses de dunes via leur page Facebook du même nom.