Francis Foley, l’un des membres fondateurs de la microbrasserie À la Fût de Saint-Tite.

À la Fût à la conquête de Montréal

Saint-Tite — La microbrasserie À la Fût de Saint-Tite aura désormais son pied-à-terre à Montréal. Dès le mois de mars, le resto-pub «Microbrasserie À la Fût Montréal» ouvrira ses portes sur la rue Papineau, dans l’arrondissement Rosemont–Petite-Patrie. Un restaurant ouvert en collaboration avec l’établissement LAB Comptoir à Cocktails, mais qui sera fourni de bières entièrement brassées à Saint-Tite.

Selon l’un des membres fondateurs de la coopérative de travail de Saint-Tite, Francis Foley, l’équipe d’À la Fût songeait depuis plusieurs années à se lancer en affaires à Montréal, mais a envisagé l’option plus sérieusement au cours de la dernière année, notamment avec le lien établi avec les propriétaires de LAB, mais aussi avec l’achèvement prochain de l’agrandissement de la microbrasserie, qui permettra une plus grande capacité de brassage.

«Les gens de Montréal nous réclamaient depuis longtemps. Nos bières sont déjà distribuées là-bas dans plusieurs points de vente, et les amateurs de nos produits nous suivaient beaucoup via les réseaux sociaux. Ils pouvaient donc voir ce qu’on servait aussi sur le menu du jour, et plusieurs avaient hâte qu’on s’implante à Montréal», indique Francis Foley.

Selon les estimations faites par l’équipe de Saint-Tite en comparant des resto-pubs semblables à Montréal, il faudra prévoir près de 2000 litres de bières par semaine afin de pouvoir répondre à la demande d’un tel restaurant. Une demande à laquelle les brasseurs seront en mesure de répondre avec les nouvelles installations de Saint-Tite qui devraient être achevées au cours de l’hiver. La bière sera livrée à Montréal chaque semaine. 

D’ailleurs, le bâtiment qui accueillera ce nouveau resto-pub, soit l’ancienne «Boîte à Marius» de la rue Papineau, compte 40 lignes de bières en fût, ce qui fera de Microbrasserie À la Fût Montréal l’un des cinq premiers bars au Québec à offrir le plus grand nombre de lignes de fût. L’équipe de Saint-Tite est donc confiante de pouvoir faire goûter le plus grand nombre de ses produits déjà offerts dans la municipalité de Mékinac, allant des houblonnées aux sures, en passant par les produits vieillis en fût de chêne, produit de niche d’À la Fût, dont certaines bières ont remporté prix et médailles canadiens et mondiaux par les années passées.

Il n’est d’ailleurs pas impossible qu’à moyen terme, avec autant de lignes de bières, Microbrasserie À la Fût Montréal offre aussi des bières invitées. 

Pour leur part, LAB, Comptoir à cocktails avait envie de relever un nouveau défi. «Au départ, nous avions approché quelques microbrasseries québécoises pour tâter le pouls, mais le déclic s’est vraiment produit avec l’équipe d’À la Fût» souligne Gabrielle F. Panaccio, directrice générale du Groupe Mixoart. «En affaires, on mise sur l’humain avant tout. Les cowboys d’À la Fût sont totalement passionnés par leurs produits, impliqués et soucieux d’offrir des services de qualité dans une ambiance western. On avait envie d’offrir cette «vibe» unique de Saint-Tite à tous les cowboys dans l’âme de Montréal, et c’est un réel plaisir de s’associer avec eux dans cette belle aventure», ajoute-t-elle.

L’ouverture de ce resto-pub montréalais laisse également croire aux membres d’À la Fût que l’ouverture vers les marchés de l’Ontario et du nord-est des États-Unis est de plus en plus envisageable. «En Ontario, les démarches sont déjà bien entamées, nous avons un agent de ce côté qui fait ce travail. Et Montréal n’étant pas si loin, ça ne peut certainement pas nuire au développement du marché. Quant aux États-Unis, ça fait aussi partie du plan de match, même si nos démarches sont un peu moins avancées de ce côté, mais ça ne saurait tarder.

Ce marché serait notamment intéressant pour nos produits de niche, vieillis en fût de chêne», croit Francis Foley.