Pacific Vallée fait partie de la délégation canadienne qui participe à un camp de 23 jours en Inde de l’organisation CISV.

À la découverte du monde... à 13 ans

TROIS-RIVIÈRES — L’encre sur ses copies d’examen de fin d’année ne sera pas encore sèche que, déjà, Pacific Vallée s’envolera jeudi vers le sous-continent indien. L’adolescent de 13 ans, qui a grandi dans une famille animée par le goût du voyage et de l’ouverture sur les autres cultures, participera à un camp dans le nord de l’Inde de l’ONG internationale CISV (Children’s International Summer Villages).

Pacific Vallée sera accompagné, dans ce périple de 23 jours, par trois autres jeunes Québécois du même âge pour prendre part au camp «Step up» qui valorise le développement du leadership. Ils auront la chance de côtoyer des jeunes de leur âge provenant de la Finlande, de l’Allemagne, de l’Indonésie, du Mexique, de la Norvège, de la Suède, des États-Unis et bien sûr de l’Inde.

«C’est vraiment une belle expérience pour se faire des amis partout dans le monde», souligne Pacific Vallée.

Ces camps de CISV permettent aux jeunes de vivre des expériences de voyage mémorables, mais surtout d’échanger avec des jeunes de partout sur la planète et découvrir que malgré des océans qui les séparent, ils ne sont pas si différents les uns des autres. Ils partagent les mêmes préoccupations et ont les mêmes aspirations de contribuer à construire un monde meilleur. La fondatrice de CISV, Doris Twichell Allen, souhaitait justement créer une organisation après la Deuxième Guerre mondiale qui rapprocherait les jeunes et ferait tomber les préjugés.

«Et avec Facebook, on peut retrouver nos amis et garder le contact», souligne Pacific Vallée avec enthousiasme. «J’ai des amis de la Norvège, de l’Italie, de la Suède, du Canada ou encore du Mexique.»

Par la même occasion, les jeunes qui participent à ces camps peuvent parfaire de nouvelles langues. Pacific Vallée avoue que c’est lors de ces camps qu’il a appris l’anglais.

L’adolescent n’en sera pas à ses premières expériences avec l’organisme CISV. Lorsqu’il n’avait que dix ans, Pacific Vallée a pris la route de l’Italie pour participer au programme Village destiné aux jeunes de 11 ans. Durant 28 jours, il a côtoyé des jeunes de son âge d’un peu partout sur la planète. L’été dernier, il a plutôt participé à un échange avec la Saskatchewan. Ces deux voyages l’ont en quelque sorte préparé à vivre la grande expérience de cet été en Inde.

L’adolescent étudiant au Séminaire Saint-Joseph de Trois-Rivières sait qu’il sera plongé dans une culture totalement différente. «La nourriture devrait être très différente, comme les vêtements. Mais je ne vais pas faire comme Justin Trudeau», dit-il à la blague. «Le pays est aussi moins développé que nous, alors ça va être différent.»

Même s’il doit s’envoler vers l’Inde avant la fin des classes, Pacific Vallée n’est pas pour autant exempté des examens de fin d’année. Il doit les passer en une seule semaine avant ses autres camarades de classe.

Une famille de voyageurs
Chez les Vallée, le proverbe «Les voyages forment la jeunesse» est appliqué au pied de la lettre. Pacific Vallée est le dernier d’une fratrie qui a la piqûre des voyages. Ses deux frères, Zachary et Joaquin, ont eux aussi participé à des camps de CISV. Le plus âgé, Zachary Vallée, a déjà fait la traversée du Canada avec cet organisme. Cet été, c’est au tour de Joaquin d’entreprendre ce périple. «C’est le plus grand qui a ouvert la porte aux autres», précise la mère des trois garçons, Évelyne Goulet. «Nous sommes tombés sur cet organisme, car nous avions à cœur que nos enfants voyagent.»

Évelyne Goulet avoue que ses fils ont acquis une maturité en participant à ces voyages en plus de développer une belle maîtrise de l’anglais. Ces compétences sont actuellement très utiles pour l’aîné de la famille. Il étudie à l’Institut maritime et poursuit un stage sur un immense navire de croisière mouillant actuellement dans la mer des Caraïbes.