Michel Marchand, cadranier et artisan local.

À la découverte des gnomes

BÉCANCOUR — Quand Michel Marchand a fabriqué sa première maison de gnome à partir d’un tronc d’arbre, il était loin de se douter que sa création se transformerait un jour en produit touristique. C’est pourtant le cas alors que cet été, le territoire bécancourois sera envahi par la douce magie des gnomes.

En effet, des maisonnées de gnomes ont poussé sur les terrains de dix attraits de Bécancour afin de créer un tout nouveau circuit touristique gratuit pour les tout-petits. Initiés et mis en place par Tourisme Bécancour, les bâtiments ludiques sont donc l’œuvre du cadranier et artisan local, Michel Marchand, qui s’est prêté volontiers à ce projet.

M. Marchand est à l’origine de la colonie de gnomes du Parc écologique Godefroy. La popularité de ce parc n’est plus à faire depuis deux ans car touristes et citoyens bécancourois se sont rapidement approprié ces maisonnettes et cet environnement. «Je ne m’attendais pas à ça du tout», a-t-il d’ailleurs avoué jeudi devant l’étendue de son œuvre.

Car en raison de ce succès, Tourisme Bécancour a décidé de poursuivre cette folle aventure et d’instaurer un circuit permettant aux enfants et à leurs parents de parcourir le territoire à la recherche de maisons de gnomes, le tout en découvrant les attraits touristiques de Bécancour.

Carte à la main, c’est sous le concept d’une chasse au trésor et d’un rallye que les explorateurs partiront à la recherche des différentes structures. À chaque attrait touristique, une légende de gnomes accompagne la maisonnette, ajoutant ainsi un brin de folie à ce circuit peu commun.

En voici une. Un gnome qui explorait à grande course le territoire de Bécancour sur le dos d’un renard sentit, tout à coup, une agréable odeur de pain cuit au four. «D’où vient cette formidable odeur?» demanda-t-il à son ami le renard roux. «Elle provient de la boulangerie artisanale La Gertrudoise et son propriétaire est réputé pour offrir du pain, des brioches et des croissants qui fondent dans la bouche», répondit le renard. Et pour connaître la fin de la légende, il faut se rendre à ce commerce.

Chaque attrait peut constituer un point de départ. Il est donc possible de se procurer tous les outils nécessaires au circuit dans chacun des attraits participants sur leurs heures d’ouverture respectives. À chaque maisonnette visitée, il sera possible de faire estamper la carte guide du circuit par le personnel de l’attrait qui l’héberge. Au compte de cinq lieux découverts, les explorateurs pourront réclamer un prix de participation auprès de l’attrait rendu.

Ferme du Joual Vair, Boulangerie la Gertrudoise, Quai de Sainte-Angèle, Maison de bibi, Centre de la Biodiversité du Québec, Bureau touristique de Bécancour, Moulin Michel de Gentilly, Société acadienne Port-Royal, Le Jardin des lilas- bibliothèque de Bécancour et Auberge Godefroy: voilà les attraits participants.

«Ludique, gratuit et s’adressant à une clientèle jeunesse, ce circuit est unique en son genre au Québec. Il propulsera ses participants dans un monde imaginaire farfelu et permettra de donner une visibilité aux attraits les hébergeant», a fait valoir la directrice de Tourisme Bécancour, Marie-Michelle Barette.

Le propriétaire de la Ferme du Joual Vair et président de Tourisme Centre-du-Québec, Bernard Giles, a parlé de Bécancour comme d’une Ville qui baigne dans les arts et la magie.

«J’aime beaucoup l’originalité de ça. Je suis un amateur de gnomes, j’en ai un chez moi», a conclu le maire Jean-Guy Dubois.