Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

À la découverte de la petite criminalité dans le Trois-Rivières de 1850 à 1950

Matthieu Max-Gessler
Matthieu Max-Gessler
Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Trois-Rivières — Dans le cadre d'un projet de médiation culturelle numérique, Patrimoine Trois-Rivières propose une incursion dans le monde de la petite criminalité, entre 1850 et 1950. Le projet Patrimoine bâti et géomatique: un mariage insoupçonné amène les internautes à explorer les lieux où ces petits crimes se sont produits, à l'aide du géoréférencement de cartes et de plans historiques de la ville.

Le site internet mis sur pied par Patrimoine Trois-Rivières présente les types de petits délits et les règlements municipaux en vigueur à travers le 19e siècle et la première moitié du 20e siècle. Quelques statistiques amusantes sur la petite criminalité sont également présentées sous la forme de graphiques. Enfin, des faits divers sont énumérés, avec la possibilité de voir à quel endroit ils se sont produits, sur un plan de la ville de l'époque. Parmi ces petits délits, on retrouve notamment des cas d'intoxication et de perturbation de la paix sur la place publique, des crimes reliés aux maisons de débauche et même des cas de duels, pour n'en nommer que quelques-uns.

Selon ses prétentions, Patrimoine Trois-Rivières serait la première société d'histoire de la province à utiliser la géomatique pour présenter le patrimoine bâti d'une région. Le site est accessible à l'adresse https://arcg.is/1OGbKT0. Il est également référencé sur la plateforme des médiations muséales, grâce à un partenariat avec le Département d’études en loisir, culture et tourisme de l’Université du Québec à Trois-Rivières portant sur la découvrabilité des ressources culturelles en ligne.

Le projet Patrimoine bâti et géomatique: un mariage insoupçonné a bénéficié d'une contribution financière d'Innovation et développement économique (IDÉ) Trois-Rivières.