93 % des policiers de Trois-Rivières ont appuyé l'entente de principe conclue en novembre dernier par leur association et la Ville de Trois-Rivières.

93 % des policiers de Trois-Rivières appuient l’entente de principe

Trois-Rivières — Les policiers de Trois-Rivières ont accepté à très forte majorité l’entente de principe conclue entre l’Association des policiers-pompiers et la Ville le 22 novembre dernier.

«Les 129 membres réunis en assemblée générale mercredi et jeudi ont approuvé à 93% l’entente de principe», confirme Louis Lesage, le président de l’Association des policiers-pompiers de Trois-Rivières.

Maintenant qu’elle a été acceptée par les policiers, l’entente de principe sera soumise à l’approbation du conseil municipal. Ce dernier devrait s’y pencher lors d’une prochaine assemblée.

«Tant que le conseil n’a pas entériné l’entente, nous ne pouvons divulguer ses détails», précise Louis Lesage. 

Le précédent contrat de travail était échu depuis le 31 décembre 2016. Toutefois, aucun moyen de pression n’avait été enclenché durant les négociations. Celles-ci se sont déroulées rondement. Les questions du régime de retraite et des horaires de travail des policiers avaient déjà été réglées lors de précédentes négociations. 

Cette entente touchera 208 policiers de Trois-Rivières, dont 158 permanents.