L’annonce a été faite en présence des trois maires de l’agglomération de La Tuque. Larry Bernier, maire de Lac-Édouard, Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque et Michel Sylvain, maire de La Bostonnais, entourent la députée de Laviolette, Julie Boulet.

860 000 $ pour un site de villégiature

La Tuque — Un site de villégiature quatre saisons en milieu naturel verra vraisemblablement le jour le long de la rivière Saint-Maurice en Haute-Mauricie. Québec a annoncé un investissement de 860 000 $ pour bonifier le tourisme de nature et d’aventure à La Tuque. Cette initiative totalise des investissements de près de quatre millions de dollars dans la région.

«Les destinations touristiques usent d’originalité pour développer leur offre afin d’occuper la plus grande part de marché possible. Il faut être proactifs et à l’affût des nouvelles tendances si nous voulons nous démarquer. C’est en investissant dans des secteurs prioritaires, comme le tourisme de nature et d’aventure, que nous parviendrons à atteindre nos objectifs», a lancé d’entrée de jeu Julie Boulet, députée de Laviolette, ministre du Tourisme et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Le projet vise notamment à créer une destination «aventure-nature-culture» qui intègre l’histoire régionale et la culture autochtone atikamekw, en utilisant le produit d’appel majeur qu’est la rivière Saint-Maurice, autour des trois pôles touristiques de la municipalité.

«Depuis dix mois, on parle beaucoup de développement de la rivière Saint-Maurice et quand on parle de ça, on ne peut pas passer à côté des trois pôles touristiques de la municipalité, c’est-à-dire le parc des Chutes-de-la-Petite-Rivière-Bostonnais, la gare et le lac Saint-Louis», a indiqué le maire de La Tuque, Pierre-David Tremblay.

Ce projet prévoit notamment des solutions novatrices en matière d’hébergement non conventionnel, le développement de l’offre en matière de sentiers récréotouristiques à différents endroits sur le territoire et des moyens pour intégrer la découverte du Parc des Trois Sœurs par la voie maritime.

«Au parc des Chutes, on compte aménager dans les prochains mois ou les prochaines années une navette fluviale qui pourrait desservir tout le sud. On peut énormément développer de ce côté-là. On a 28 kilomètres et on peut se rendre à Rivières-aux-Rats», a ajouté le maire Tremblay.

Ce dernier ne le cache pas, la compétition dans le milieu touristique est forte et La Tuque doit faire preuve d’imagination pour se démarquer.

«Le Québec s’est beau partout, il faut être créatif et habille, mais il faut également y aller avec nos moyens. Avec l’annonce d’aujourd’hui, le gouvernement prend conscience qu’il y a encore du travail à faire ici. Ça, c’est important. On va dans le bon sens», a noté le maire Pierre-David Tremblay.

Le projet de développement pourrait également recevoir d’autres sommes au courant de la semaine, c’est ce qu’a fait savoir la ministre Boulet.

«Je suis presque certaine que ce sera le cas. Mercredi, il y a un comité de priorisation de dossiers à l’EPRT (Entente de partenariat régional en tourisme). Il pourrait donc s’ajouter un 100 000 $ qui viendrait bonifier l’offre. On serait alors tout près du million de dollars d’aide gouvernementale dans le projet», a conclu Mme Boulet.

Plusieurs dizaines de milliers de dollars pour la Haute-Mauricie

La députée de Laviolette et ministre du Tourisme, Julie Boulet, s’est déplacée à La Tuque, lundi, pour faire ses dernières annonces concernant la Haute-Mauricie. En plus du 860 000 $ pour bonifier le tourisme de nature et d’aventure, elle a remis des sommes au Camping Latuquois, au Club Odanak, à la Petite école de Lac-Édouard et à la Ville pour la réfection du rang ouest.

«Ce sont mes dernières annonces que j’ai le bonheur de faire dans la Haute-Mauricie. C’était important pour moi de régler les dossiers en cours», a lancé Julie Boulet.

Le Club Odanak pourra aller de l’avant avec son projet qui vise le développement de nouveaux forfaits multiactivités pour la saison hivernale. Québec a annoncé un investissement de 67 000 $. Ces nouveaux forfaits, d’une durée de trois à cinq jours, en pension complète et formule tout inclus nécessiteront des investissements de plus de 175 000 $.

«On sent qu’il y a une grande volonté d’améliorer et de développer. C’est un beau produit touristique et on leur donne un coup de main pour aller encore plus loin», a mentionné Julie Boulet.

Le projet consiste notamment à construire deux tentes prospecteurs et un tipi ainsi qu’à acquérir les équipements nécessaires à la diversification des activités hivernales et d’aventure.

La députée de Laviolette, Julie Boulet, est entourée par Steeve Lacasse du Club Odanak, Réjean St-Louis du Camping Latuquois, Pierre-David Tremblay, maire de La Tuque et Larry Bernier, maire de Lac-Édouard.

«On va faire l’achat, entre autres, de douze motoneiges qui vont être pour nos touristes et en libre location. On a ajouté à ça des balades en chiens de traîneaux qui sont très populaires avec la clientèle française. On met ça en branle dès cette année», a mentionné Steve Lacasse, gérant du Club Odanak.

Le Camping Latuquois pour sa part pourra bénéficier d’une aide de 41 000 $ pour la mise à niveau du réseau d’égout et des installations sanitaires du camping. D’ailleurs, les travaux devraient commencer sous peu.

«Ça fait cinq ans qu’on travaille là-dessus! C’est un projet de 380 000 $, c’est un projet de longue haleine et ça va se faire cet automne. On est très content. Ce montant-là est vraiment apprécié, ça nous aide vraiment beaucoup», a souligné Line Pilote du Camping Latuquois.

De son côté, la Petite école du Lac-Édouard pourrait compter sur une aide de Québec de 16 750 $ pour favoriser le maintien des services qui y sont offerts.

«C’est au grand bénéfice de ces jeunes-là, qui un jour seront là pour prendre notre relève», a insisté la députée de Laviolette.
Le maire de Lac-Édouard, quant à lui, a tenu à rappeler que ce montant est significatif et essentiel pour sa collectivité.

«Il ne faut pas oublier que le rapport entre Lac-Édouard et La Tuque, c’est environ 1 pour 40. C’est comme si on venait de donner 640 000 $ à La Tuque. C’est énorme pour un beau projet comme la petite école», s’est réjoui le maire Larry Bernier.

Le gouvernement du Québec va également attribuer une aide financière maximale de 103 000 $ à la Ville de La Tuque pour accélérer les travaux de réfection du rang Ouest à La Croche. Québec s’est engagé à payer 50 % de la facture.

«La Ville va mettre un montant égal à la contribution du ministère des Transports», a confirmé Julie Boulet.